« Je rends ma blouse ! » : La réaction d’une infirmière contre l’obligation vaccinale fait le buzz sur TikTok

Une infirmière a vivement réagi sur TikTok après l’annonce d’Emmanuel Macron concernant la vaccination obligatoire du personnel médical contre le Covid-19. Sa vidéo a recueilli presque 4 millions de vues en 24 heures.

publicités

L’allocution d’Emmanuel Macron ce lundi 12 juillet est tombée comme un couperet, le chef de l’État ayant mis un accent tout particulier sur la vaccination. À compter du 15 septembre, « tous ceux au contact des personnes fragiles » devront avoir reçu leurs deux doses de vaccin contre le Covid-19, sans quoi ils recevront des sanctions. Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a effectivement précisé que les soignants qui s’opposaient à la vaccination s’exposaient à ne plus être payés ou à être contraints d’arrêter de travailler.

Applaudis il y a un an, ils sont désormais menacés de sanctions !

Cette annonce du président de la République a eu l’effet d’une bombe sur les réfractaires au vaccin et une vague de contestation a submergé le milieu médical. Une décision d’autant plus difficile à avaler que les soignants ont été portés aux nues en raison de leur dévouement lorsque la pandémie est apparue en 2020.

publicités

Maman de deux enfants et âgée de 35 ans ainsi que le précise Le Figaro, Laura est très remontée depuis qu’elle a écouté le discours du président ce lundi. Ne souhaitant pas se faire vacciner, cette infirmière qui exerce au sein d’une structure pour enfants lourdement handicapés en Charente-Maritime a filmé sa réaction dans une vidéo.

@lolotte131111L infirmière rend sa blouse #covod19 #macron #crisecovid #soignant #infirmiere

publicités

♬ son original – lolotte

« Vous vous soignerez tout seuls ! »

« Il n’y aura plus d’infirmières, plus d’aides-soignants, plus rien ! » s’est exclamée Laura dans cette vidéo coup de poing qui a cumulé en 24 heures presque 4 millions de vues sur TikTok. « Vous vous soignerez tout seuls ! » a-t-elle encore lancé sous le coup de l’émotion. Dans cette courte intervention, Laura ne manque pas de rappeler que sans infirmières, le système médical ne tiendra pas. « On nous enlève notre salaire, il y en a même qui ont proposé des peines de prison si nous ne nous faisons pas vacciner », renchérit-elle, outrée par de telles sanctions.

Elle explique que « personnellement », si elle ne veut pas du vaccin c’est parce qu’il n’y a pas suffisamment de « recul » et elle craint alors les effets indésirables. Elle rappelle au passage qu’il y a eu des problèmes avec certains médicaments dont on ne s’est rendu compte que 20 ou 30 ans plus tard… Elle considère comme une aberration le fait d’opter pour ce vaccin au bout d’un an et demi seulement, précisant néanmoins qu’il ne s’agit pas par-là de « cracher » sur ceux qui se font vacciner. Elle estime effectivement que si certains préfèreront rendre leur blouse de soignant, une autre partie va en revanche « céder » au vaccin, notamment par peur des sanctions.

À la fin de sa vidéo, Laura fait référence à l’expérience de Milgram, une expérience qui évalue le degré d’obéissance d’un individu soumis à une autorité qu’il juge comme légitime, alors même que cette autorité lui demande de faire des actions posant des problèmes de conscience. Elle invite ainsi les gens à se renseigner sur cette expérience, car dit-elle, ils pourraient y apprendre « pleins de trucs ».

Le Figaro explique également qu’en raison d’une blessure de fatigue due aux conditions de travail épuisantes depuis le début de la pandémie, Laura, qui n’est pas encore guérie, est en arrêt de travail depuis plusieurs mois. Comme beaucoup d’autres soignants, Laura dénonce aussi bien la surcharge de travail, la pression ainsi que le manque de reconnaissance de sa profession, auxquels s’ajoutent désormais cette nouvelle épée de Damoclès.

Source: Le FigaroThe Epoch Times

Franbuzz sur Facebook

Répondre