22 établissements scolaires fermés en France à cause de la Covid-19

Le ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer, a annoncé ce vendredi matin que 22 établissements scolaires, dont 10 en métropole, ont été fermés à la suite de contaminations au Covid-19. Une centaine de classes sont concernées au total.

publicités

A l’issue de la première semaine de la rentrée scolaire, 22 établissements sont fermés en France en raison de cas de Covid-19. Annonce faite par Jean-Michel Blanquer ce vendredi matin, invité de la matinale d’Europe 1. Pour rappel, il y a 60.000 établissements dans le pays.

« Il y a en métropole, 12 établissements, structures ou collèges qui sont fermés aujourd’hui, à rapporter aux plus de 60.000 écoles qui existent en France. C’est un chiffre petit. À la Réunion, nous en avons environ 10. En tout ça fait 22», a-t-il dit au micro d’Europe 1, précisant que cela concernait une centaine de classes.

publicités

« Plus de trois cas déclenche la fermeture d’une structure scolaire »

Le ministère a précisé à l’AFP qu’environ 120-130 classes sont actuellement fermées en raison de cas de Covid, en plus des 22 établissements. « S’il y a plus de trois cas de Covid ça déclenche la fermeture d’une structure scolaire », a rappelé le ministre.

En dépit de ces fermetures, le ministre a qualifié cette première semaine de rentrée de « plutôt bonne ». « Malgré les peurs, tout le monde est rentré et cela me réjouit beaucoup », a-t-il dit.

publicités

Un protocole à venir pour la garde d’enfants ?

« S’il y a plus de trois cas de Covid ça déclenche la fermeture d’une structure scolaire », a rappelé le ministre. En dépit de ces fermetures, le ministre a qualifié cette première semaine de rentrée de « plutôt bonne ». « Malgré les peurs, tout le monde est rentré et cela me réjouit beaucoup », a-t-il dit.

Interrogé pour savoir si les parents seraient aidés pour la garde de leurs enfants en cas de fermetures massives, il a répondu qu’en cas de « phénomènes amples (de fermeture) dans le futur, on déclencherait un protocole permettant d’aider les familles » « Mon objectif c’est que les familles ne soient pas perturbées dans leur vie courante », a-t-il assuré.

La ministre du Travail, Elisabeth Borne a précisé sur France info qu’un dispositif « d’indemnités journalières ou d’activité partielle » allait être mis en place dans le cas où il n’y aurait pas de garde pour les enfants.

Quelles solutions pour les parents ?

Invitée sur franceinfo, Elisabeth Borne, ministre du Travail, a indiqué que la « priorité c’est que sur chacune des situations il puisse y avoir des solutions de garde pour les enfants pour que les parents puissent continuer à aller travailler« .

Ces systèmes de garde peuvent être « organisés par l’école et la mairie. On est en train de regarder, à défaut, si on n’arrivait pas à 100% des cas, quel est le bon dispositif qui permettrait que les parents puissent rester chez eux. Ce n’est évidemment pas l’objectif. L’objectif c’est vraiment de trouver des solutions pour que les parents puissent continuer à aller travailler avec un système de garde. »

Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement, avait déclaré mardi 1er septembre sur franceinfo, que « le congé parental sera possible dans le cas ou la classe ou l’école est fermée.« 

Franbuzz sur Facebook

Répondre