23.300 manifestants en France dont 5.500 à Paris, selon le ministère de l’Intérieur

En dépit des restrictions sanitaires et des interdictions, des manifestants ont défilé à Paris, Bordeaux, Lyon, Lille, Rennes ou Marseille pour rendre hommage à George Floyd, mort aux Etats-Unis aux mains de la police.

publicités

Les rassemblements contre les violences policières ont rassemblé 23.300 personnes en France samedi. A Paris, 5.500 personnes, selon le ministère de l’Intérieur, ont bravé les interdictions préfectorales liées au Covid-19 pour se rassembler place de la Concorde, près de l’ambassade américaine, et, plus tard, sur le Champ-de-Mars, au pied de la tour Eiffel.

imgimage: © AFP

A Bordeaux, au moins 2.500 personnes ont défilé derrière des banderoles dénonçant une « police raciste », avant d’observer, agenouillés et pour certains le poing levé, une longue minute de silence.  Un second rassemblement a réuni quelques centaines de personnes qui ont écouté les noms de victimes de violences policières. « Je ne veux pas que ma fille grandisse dans une société où les vies humaines n’ont pas toutes la même valeur », a expliqué Caroline Fache, Franco-américaine.

publicités

A Lyon, plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées dans le centre-ville tandis qu’à Nice 2.500 personnes se sont agenouillées au pied d’une statue d’Apollon, en mémoire de George Floyd. « La France se noie dans son racisme. Nous dénonçons les violences policières et le déni de silence des institutions », a assuré à Lyon Arkya Sedime, membre du collectif des Afro-descendants.

imgimage: © AFP

A Rennes, les participants ont fait corps autour d’Awa Gueye, la soeur de Babacar Gueye, tué par balles lors d’une intervention de police à Rennes en 2015.

publicités

A Marseille, plus de 3.000 personnes, selon la police, se sont élancées du Vieux-Port en soirée.

Des rassemblements plus modestes se sont tenus à Nancy, Béziers ou Limoges et des actions avaient déjà eu lieu la veille à Strasbourg et Clermont-Ferrand.

La quasi-totalité d’entre eux se sont déroulés dans le calme même si des incidents ont éclaté en fin de manifestation à Metz quand le procureur a été légèrement blessé par le jet d’un caillou.

Franbuzz sur Facebook

Répondre