23 baleines tuées lors du Grindadráp, une tradition sanguinaire des îles Féroé

En Europe, et plus précisément aux îles Féroé, certains s’adonnent à une pratique ancestrale sanguinaire : le « grindadráp », c’est-à-dire le rabattage et le massacre de dauphins. Alors que la saison annuelle de « chasse » a commencé, les associations de défense animale comptent bien cette année encore faire entendre leur voix pour que cette tradition cesse.  

Sur les Îles Féroé, dans l’Atlantique Nord, se perpétue la tradition du « grindadráp » ou simplement « grind », qui consiste à mettre à mort des cétacés. Cette chasse très ancrée dans la culture de l’archipel danois tue chaque année des centaines de globicéphale noir, une espèce de dauphins, des pêcheurs ont massacré 23 baleines, transformant la mer en une véritable marre de sang. Il s’agit d’une vieille tradition ancestrale féringienne. Elle consiste à tuer des baleines et partager leurs viandes afin de raffermir la solidarité.

Ils ont tué 536 baleines en 2019

Appelée Grindadráp, cette tradition est particulièrement choquante.  Néanmoins, pour certains habitants des îles Féroé, elle constitue un moment de partage et de convivialité. Même les enfants y prennent plaisir.
Malheureusement, les images sont cruelles. Les baleines se font massacrer, c’est de la maltraitance animale à l’état pur. Et malgré les luttent menés par les activistes environnementaux, les autorités danoises continuent d’autoriser cette tradition sanglante.

D’après les explications de Daily Mail, les pêcheurs ont déjà organisé 10 pêches à la baleine depuis le début de l’année. Autrement dit, ils se consacrent à leurs activités favorites au moins une fois par mois.
Au total, ils ont déjà tué 536 baleines. Un chiffre impressionnant qui risque encore de monter jusqu’à la fin de l’année.

Cette pratique vieille de près de 1 500 ans avait pour but initial de nourrir les habitants féringiens. Mais aujourd’hui, elle fait davantage office de divertissement puisque la viande de dauphin n’est généralement pas consommée. En manger aurait par ailleurs un impact « très négatif sur la santé » , souligne l’ONG. « Selon le corps medical féringien, les taux de mercure, de pesticides et de plomb contenus dans la chair de ces mammifères marins se révèlent extrêmement dangereux pour la santé humaine », poursuit-elle.

En 2017 déjà, Sea Sheperd expliquait avoir lancé une procédure devant la Commission Européenne contre le Danemark qui « contrevient à ses engagements de protection des mammifères marins », assure l’organisation. Cette dernière avait également lancé une pétition « mettre fin aux massacres de dauphins en Europe ».

D’autres actions ont été menées. En mai 2017, La Petite Sirène (Copenhague), monument le plus connu du Danemark, avait été vandalisée probablement par des défenseurs de la cause animale. Les autorités avaient retrouvé la statue aspergée de couleur rouge sang avec une phrase symbolique écrite dessus  : « Danemark, défends les baleines des îles Féroé ».

Les jeunes apprécient le bain de sang

La chasse commerciale de la baleine est interdite depuis 1986. Pourtant, la Commission baleinière internationale instaurait une exception pour les « stocks autochtones de subsistance ». Au vu de ces chiffres, on peut dire qu’ils ont largement dépassé les bornes.


Source de vidéo: Youtube-Sea Shepherd France – Officiel

Franbuzz sur Facebook

Répondre