À Nice, le retrait des chaises bleues de la Promenade des Anglais fait polémique

Le maire de Nice Christian Estrosi a décidé de retirer les célèbres chaises bleues sur la Promenade des Anglais, jeudi 12 novembre, pour limiter les regroupements et enrayer l’épidémie de Covid-19. La décision du maire alimente les commentaires sur les réseaux sociaux.

publicités

Les Niçois qui prenaient plaisir à admirer la Méditerrannée depuis la promenade des Anglais, assis sur les chaises bleues, ne pourront plus le faire. Le maire de la ville (LR) Christian Estrosi a décidé de faire retirer, à partir de ce jeudi, ces chaises. Selon l’élu, « Il y a encore trop de regroupements qu’il faut absolument éviter », rapporte 20Minutes.

Le maire veut également que l’Etat instaure à Nice un couvre-feu de 20 heures à 6 heures, et que soit bouclé le marché de la Libération. « On voit trop d’attroupements autour d’un verre ou d’un café, où partager du bon temps fait circuler le virus », regrette Christian Estrosi dans Nice-Matin.

publicités

« Pourquoi pas retirer la plage et la mer aussi? »

« Il y a encore trop de regroupements qu’il faut absolument éviter », avait justifié l’élu mercredi soir, en annonçant cette nouvelle mesure, parmi d’autres. Il a aussi réclamé de l’Etat le retour d’un couvre-feu pour enrayer l’épidémie de coronavirus.

Le maire de Nice n’en est pas à son coup d’essai. Il a, depuis le printemps dernier, multiplié les annonces, les arrêtés municipaux et les mesures, parfois contestées, comme la désinfection des rues, pour endiguer la progression du virus. Si certains, sur les réseaux sociaux, jugent sa dernière initiative « nécessaire pour sauver des vies », d’autres s’emportent devant une certaine forme de surenchère. « N’oubliez pas aussi de retirer les galets des plages et les sièges des trams par précaution », siffle un internaute.

publicités

« Honte », « dictature sanitaire », « n’importe quoi ». « N’oubliez pas aussi de retirer les galets des plages et les sièges des tram par précaution!! », a ironisé un internaute. D’autres saluaient en revanche des mesures « nécessaires pour sauver des vies ».

La chaise bleue, symbole de Nice

La chaise bleue de Nice a été imaginée après la Seconde guerre mondiale pour remplacer les modèles en osier moins robustes qui s’envolaient à chaque tempête.

Tout était fabriqué par une entreprise familiale qui en produit toujours environ 200 par an à Tourette-Levens près de Nice pour les amateurs de vintage, mais qui ne livre plus la Promenade des Anglais depuis que la municipalité a fait redessiner la chaise par l’architecte Jean-Michel Wilmotte dans les années 1990. Les modèles réduits ou miniatures se vendent également très bien comme souvenirs pour les touristes.

Elles vont être rénovées

L’ancien conseiller municipal Patrick Allemand a dénoncé de son côté une « décision spectaculaire qui apparaît véritablement comme une opération de communication ». « Il suffisait de faire patrouiller un peu de police municipale sur la chaussée Sud de la Prom’ pour faire respecter les distances de sécurité », a lancé le socialiste sur Facebook.

Interrogée par 20 Minutes ce vendredi après-midi, la ville précise que les chaises seront de retour dès que « l’évolution des conditions sanitaires » le permettra. Elle indique également « profiter » de cette opération pour « rénover » les chaises bleues.

Franbuzz sur Facebook

Répondre