À Paris, des passants dansent ensemble dans la rue en plein confinement (VIDÉO)

Une vingtaine de personnes dans le 18e arrondissement de Paris ont profité du beau temps, samedi soir, pour esquisser quelques pas de danse sur le trottoir, avant l’arrivée de la police.

publicités

Les images ont provoqué un immense tollé sur les réseaux sociaux. Samedi, en fin d’après-midi à Paris, plusieurs passants se sont amassés sur une place du 18e arrondissement pour entamer quelques pas de danse sous un balcon, rapporte Le Parisien.

Une vingtaine d’habitants ont esquissé quelques pas de danse au son de la célèbre chanson de Dalida sous l’œil aussi amusé qu’étonné des passants. Mais, confinement oblige, la « boum » a rapidement été interrompue par un contrôle de police afin de faire respecter les mesures mises en place pour lutter contre la propagation du coronavirus.

publicités

La vidéo a provoqué le vif agacement de nombreux internautes, qui ont rappelé la consigne martelée depuis plus d’un mois par l’exécutif et les autorités sanitaires : « restez chez vous ». « Le 18e est très confiné. Il s’agissait de 20-30 personnes dansant sous un balcon, plus des badauds ébahis… Une minute après mon arrivée, la police a mis fin à la musique avant même que Dalida ait fini de chanter », explique toutefois l’auteur de la vidéo au Parisien. Il montre en effet l’intervention des forces de l’ordre pour disperser l’attroupement, dans une autre vidéo publiée sur Twitter.

“En France 22.614 personnes ne pourront plus jamais écouter Dalida”, a notamment déploré le Syndicat des Cadres de la Sécurité intérieure (CFDT), qui représente des officiers et des commissaires, saluant au passage le travail indispensable des soignants.

publicités

Plus agressif, le syndicat de cadres Synergie (CFE-CGC) a fustigé les fêtards parisiens. “Ils s’achèteront une conscience en applaudissant les soignants à 20 heures et dénonceront l’action de la police dans les quartiers populaires…”, écrit l’organisation du Twitter. Et de conclure: “Le bobo ne pense et ne vit que pour lui.”

Un peu plus tard ce dimanche, c’est la préfecture de police qui a évoqué les images, relatant une intervention des fonctionnaires dans le XVIIIe arrondissement de la capitale pour faire cesser un regroupement causé par la diffusion de musique par un résident. L’occasion pour la PP de demander aux citoyens de demeurer “responsables” et de rester chez eux.

Selon une source policière, aucune interpellation n’a eu lieu lors de l’opération de contrôle. L’homme qui diffusait la musique depuis son appartement s’est engagé à ne pas réitérer l’opération.

Franbuzz sur Facebook

Répondre