À Renne, une voiture de police explose la vitrine d’une fleuriste

Un accident impliquant des policiers de la bac s’est produit lundi 17 août, dans la rue de Châtillon. Aucun blessé n’est à déplorer, mais la façade d’une boutique a volé en éclats.

publicités

Elle s’en tire avec une immense frayeur. Propriétaire du magasin Au Jardin d’Alicante, Dominique a vu la vitrine de sa boutique exploser en une seconde lundi. Alors qu’elle se trouvait dans son magasin, la fleuriste de Rennes a vu arriver un véhicule dans sa vitrine vers 16h15.

« J’avais l’impression que la voiture roulait à vive allure. Je l’ai entendue arriver et elle a percuté les poteaux qui protègent le passage piéton. Ça a freiné sa course mais elle a quand même explosé la vitrine », raconte la fleuriste.

publicités

A l’intérieur de la Ford banalisée, Dominique voit descendre deux policiers. Membres de la brigade anticriminalité, ils revenaient d’une intervention dans le quartier du Blosne, à Rennes, et rentraient au commissariat avec un homme à bord.

Ils auraient actionné leur gyrophare et leur sirène deux-tons alors que l’interpellé s’agitait à l’arrière, comme l’a révélé Actu.fr. « L’homme est devenu très virulent dans la voiture. Il se débattait, donnait des coups, il hurlait », explique une source policière.

publicités
A Rennes, la vitrine du fleuriste Au Jardin dAlicante a explosé après avoir été percutée par une voiture de police. – 20 Minutes

Les policiers « roulaient vite », selon une voisine

Plusieurs témoins ont assisté à la scène. Selon eux, la voiture de la bac remontait le Boulevard Louis Volclair en direction du magasin Lidl, au moment des faits.

« Ils avaient mis la sirène, je me suis donc naturellement décalé sur le côté pour les laisser passer », explique Benjamin, qui se trouvait au volant et qui a été dépassé par les fonctionnaires.

Une voisine, qui a vu toute la scène depuis son balcon, ajoute : « Ils étaient très pressés et roulaient vite. En voulant tourner à droite en direction de la rue de Châtillon, le véhicule a glissé, les pneus ont crissé et ils ont fini tout droit dans le fleuriste situé en face. »

« Par miracle il n’y avait pas de piétons sur le trottoir ni de clients devant la boutique », précise Benjamin.

Le conducteur a été légèrement blessé aux cervicales et au dos. Avant l’accident, ce dernier aurait lancé : « je n’ai plus de frein » à son collègue. Une version qu’il a également présentée à Dominique après être sorti du véhicule. « Il m’a dit que ses freins ne répondaient plus », poursuit la fleuriste.

Une enquête ouverte

Le magasin de Dominique reste ouvert malgré les dégradations. Une réparation de fortune a permis de fermer la baie vitrée. Une enquête a été ouverte et confiée à la brigade accident. Quant à l’homme mis en cause, il a été récupéré par une autre patrouille et conduit au commissariat.

Franbuzz sur Facebook

Répondre