Après 17 ans passés dans une cave, deux ours sont sauvés d’une ferme à bile au Vietnam

Le 23 mars, l’organisation mondiale de protection des animaux QUATRE PATTES a sauvé deux ours à collier de conditions de détention particulièrement effroyables dans la province de Son La, au nord-ouest du Vietnam.

publicités

Selon son ancien propriétaire, Xuan, l’ours mâle était enfermé depuis 2004 dans une minuscule cage crasseuse dans l’obscurité totale, dans le sous-sol d’un magasin de vêtements. Son calvaire a commencé alors qu’il n’était encore qu’un ourson.

Quant à Mo, l’ours femelle, on ignore combien de temps elle a souffert dans l’obscurité. Ils n’ont jamais vu la lumière du jour et une ampoule était allumée uniquement lorsqu’ils étaient nourris ou soumis à l’ignoble procédure de l’extraction de leur bile. Bien qu’interdits par la loi au Vietnam, la production de bile d’ours et son commerce sont toujours pratiqués dans l’illégalité.

publicités
image: Hoang Le/Four PawsThe epoch times

Le groupe international de protection des animaux Four Paws, basé à Vienne, en Autriche, est intervenu au petit matin du 23 mars, qualifiant les conditions des ours de « pires qu'[ils n’aient] jamais vues ». Une équipe de secours a libéré les ours du sous-sol de la province de Son La, dans le nord-ouest du Vietnam, et les a préparés pour le voyage de 10 heures vers leur sanctuaire pour ours à Ninh Binh.

« C’était la première fois que nous sauvions des ours dans un environnement dépourvu de toute lumière naturelle et uniquement exposé à la lumière artificielle », a déclaré Szilvia Kalogeropoulu, la vétérinaire de Four Paws qui a supervisé le sauvetage et le transport des ours, dans un communiqué de presse.

publicités
image: Hoang Le/Four PawsThe epoch times
image: Hoang Le/Four PawsThe epoch times

Les seules fois où Xuan et Mo voyaient de la lumière, c’était lorsque leur propriétaire les nourrissait ou venait leur ponctionner la vésicule biliaire avec une aiguille pour en extraire la bile, a expliqué Four Paws dans un billet de blog, ajoutant : « Cette bile était utilisée à des fins médicinales par la famille du propriétaire. »

Le groupe a partagé des photos de ce sauvetage extraordinaire sur sa page Facebook.

Dans le sous-sol sans soleil et sans fenêtre, ils ont dû utiliser des lampes de poche pour trouver les cages. Pourtant, bien qu’ils aient été exploités pendant des années dans des conditions aussi horribles, Xuan et Mo semblaient « tout à fait calmes et sans peur », prêts à rencontrer leurs sauveteurs.

« Peut-être savaient-ils que nous voulions améliorer leur vie », a déclaré l’équipe de Four Paws.

L’extraction et la vente de bile d’ours sont illégales au Vietnam depuis 1992, et la demande a diminué. Néanmoins, Four Paws affirme que jusqu’à 372 ours continuent de souffrir dans des fermes d’élevage vietnamiennes ou chez des particuliers en raison du commerce lucratif du marché noir.

image: Facebook/FOUR PAWS International

Xuan et Mo ont été mis sous sédatif et, après un examen médical préliminaire, ils ont été transportés au sanctuaire des ours de Ninh Binh. Géré par Four Paws, le sanctuaire est bien adapté à l’espèce des ours. Il sert également de centre d’éducation à la conservation de la faune sauvage au Vietnam.

« Les examens de santé des deux ours ont révélé une maladie de la vésicule biliaire, due aux multiples processus d’extraction de la bile non hygiéniques et traumatisants, effectués dans la ferme », a déclaré le Dr Kalogeropoulu. « En outre, Xuan est en surpoids, souffre d’une maladie du foie et ses dents sont en très mauvais état. »

image: Facebook/FOUR PAWS International

Xuan devra subir l’ablation de trois canines fracturées, probablement endommagées par des morsures en cage dues au stress.

Les deux ours ont été programmés pour des examens complémentaires à la clinique du sanctuaire afin d’établir les meilleurs plans de traitement. « Des ours, c’est très résistant, a noté le vétérinaire, mais le chemin de la guérison de ceux-ci sera néanmoins long. »

image: Facebook/FOUR PAWS International

Si Xuan et Mo peuvent enfin se remettre de leur horrible épreuve, on pense que des centaines d’ours restent en captivité. Le sanctuaire des ours abrite 40 ours noirs d’Asie, dont beaucoup sont le produit de l’élevage de la bile et du commerce illégal d’animaux sauvages.

Sources: Four PawsThe epoch times

Franbuzz sur Facebook

Répondre