Après 60 ans de mariage, ils meurent du coronavirus le même jour

Mariés depuis soixante ans, Severa Belotti, 82 ans, et Luigi Carrara, 86 ans, sont décédés à deux heures d’intervalle après avoir contracté le Covid-19.

publicités

Après la Chine, l’Italie est le pays le plus touché par le coronavirus. Ce vendredi matin, le dernier bilan était de 1.016 décès pour 15.113 cas. Parmi ceux-ci : Severa Belotti et Luigi Carrara. Ce couple d’octogénaire résidait à Albino, dans la province de Bergame, en Lombardie, la région la plus touchée par le coronavirus en Italie.

La semaine dernière, Severa, 82 ans, et Luigi, 86 ans, ont tous les deux soufferts de forte fièvre. Pendant huit jours, ils ont dû rester confinés dans leur maison avec 39° de fièvre. Aucun médecin n’était disponible pour se rendre chez eux et les urgences étaient trop occupées. Ce n’est que le week-end dernier, alors que leur état de santé s’est subitement dégradé qu’ils ont enfin été admis à l’hôpital de Bergame.

publicités

Leur fils, Luca, leur a rendu hommage sur les réseaux sociaux et évoqué leur histoire dans la presse transalpine. «Ils ont passé huit jours avec 39 de fièvre. Le médecin n’était pas disponible, les pompiers ne venaient pas. Je ne suis pas en colère contre eux, je les comprends et je ne peux que les remercier parce qu’ils ont essayé de les sauver», a-t-il confié au journal «Corriere della Sera».

« Ils ne savent plus où mettre les patients, les médecins font probablement une sélection et laissent partir les plus âgés. C’est vrai qu’ils étaient vieux. Mais ils allaient bien, mon père, à son âge, ne savait pas ce qu’était un médecin. La vérité est que ce n’est pas une grippe banale, c’est une terrible grippe. Et si vous vous retrouvez à l’hôpital, vous en sortez vivant ou mort », déplore Lucas.

publicités

Luca regrette de ne pas avoir pu dire au revoir à ses parents. : « Ils sont morts seuls, c’est comme ça avec ce virus. Vos proches sont laissés seuls et vous ne pouvez pas leur dire au revoir, les serrer dans vos bras ou essayer de leur apporter un peu de réconfort, peut-être même en leur mentant et en leur disant que tout ira bien ». « À l’hôpital, c’est un désastre.

Ils ne savent plus où mettre les patients. Probablement que les médecins doivent faire une sélection et doivent laisser partir les plus âgés. Mais d’un autre côté, que peuvent-ils faire d’autres », conclut Luca Carrara.

Franbuzz sur Facebook

Répondre