Après avoir fêté le déconfinement dans un bar, 16 amies positives au Covid-19

À Jacksonville Beach, ville côtière de Californie, 16 amies ont décidé de se regrouper dans un bar afin de fêter le déconfinement en bonne et due forme. Résultat? Elles ont toutes été testées positives au Covid-19 les jours suivants.

publicités

Après plusieurs mois d’isolement, Erika et ses amies ont voulu se retrouver le 6 juin dans l’ambiance festive d’un pub irlandais de Jacksonville Beach, en Floride, le Lynch’s. Mais quelques jours plus tard cette soignante d’une quarantaine d’années a souffert de difficultés respiratoires pendant huit jours. Ses quinze amies et elle-même ont été testées positives au Covid-19, raconte la chaîne locale News4jax .

« Je me sens bête. On n’a pas été prudentes, on est allées dans un lieu public et on n’aurait pas dû. On ne portait pas de masque », raconte à la chaîne Erika Crisp, une Floridienne de 40 ans qui travaille pourtant dans le domaine de la santé. Elle regrette sa décision : « On devrait porter des masques et respecter la distanciation sociale. C’était trop tôt pour tout rouvrir. »

publicités

Les nouveaux cas multipliés par trois en Floride

Les autorités sanitaires de Jacksonville ont indiqué qu’elles surveillaient ce potentiel nouveau cluster. En Floride, depuis le déconfinement, fin mai, le nombre de nouveaux cas de coronavirus a été multiplié par trois, de 600 à 1.800.

Le doublement de nombre de tests quotidiens explique en grande partie ces chiffres, mais pas complètement. Dans le même temps, les hospitalisations et les décès sont restés stables mais il s’écoule entre deux et trois semaines, en moyenne, entre une infection et une hospitalisation, et davantage encore pour un décès. Alors que les courbes des nouveaux cas repartent à la hausse dans 21 Etats américains, les deux prochaines semaines s’annoncent cruciales.

publicités

Plusieurs autres établissements concernés

Le pub a décidé de fermer ses portes pour un nettoyage complet, alors que sept employés ont également été infectés. Le coût est exorbitant, a déploré le gérant, Keith Doherty, mais la santé des personnes n’a pas de prix.

À sa suite, plusieurs autres établissements de la ville ont préféré fermer. C’est le cas du bar Angie’s où une caissière a été contaminée.

Son patron, Ed Malin redoutait un tel événement. J’y pense constamment. Tout le monde dans le secteur y pense chaque jour, toute la journée.

Restaurants et pubs de la côte ont procédé à un nettoyage minutieux, et les salariés ont été invités à se faire tester. Avec tout qui rouvre et les gens qui se rassemblent, le virus va se propager encore un peu plus, s’est inquiété Fernando Meza, manager du restaurant Wreck Tiki Lounge.

Franbuzz sur Facebook

Répondre