Après la sauvage agression du Yuriy, 15 ans à Paris – Un jeune de 15 ans poignardé et laissé pour mort dans une cave

C’était quelques jours après la sauvage agression du jeune Yuriy à Paris (15e). Un adolescent de 15 ans, possible victime d’une guerre des bandes, a été découvert baignant dans son sang dans une cave en Seine-Saint-Denis.

publicités

Le 20 janvier 2021, un mineur ensanglanté de 15 ans, lardé de coups de couteau, a été retrouvé par la police dans une cave de la commune du Bourget (Seine-Saint-Denis). Tout porte à croire qu’il s’agit d’une guerre entre bandes rivales, relate Le Parisien.

Ils se seraient vantés d’une expédition punitive sur les réseaux sociaux. Plusieurs adolescents originaires de Dugny (Seine-Saint-Denis) ont été interpellés, soupçonnés d’être les auteurs de l’agression d’un jeune homme de 15 ans dans une cité voisine du Bourget. Les assaillants présumés sont à peu près de son âge.

publicités

Énième rixe entre bandes rivales

Ce jeudi 28 janvier, la garde à vue des suspects pour « violences avec arme en réunion » a été prolongée, rapporte Le Parisien. Les agresseurs présumés seraient originaires d’une cité « rivale » de Dugny. D’après les premiers éléments de l’enquête, « ils voulaient venger l’un des leurs qui avait été blessé la veille à l’œil par ceux du Bourget », a précisé au journal francilien une source policière.

Avant de retrouver l’adolescent, les policiers avaient été alertés pour une bagarre entre jeunes. À leur arrivée, les participants à la rixe se sont dispersés. C’est en inspectant les lieux que les fonctionnaires ont découvert la victime.

publicités

Inconsciente, le visage tuméfié, elle baignait dans son sang, présentant de profondes plaies aux fesses et de larges lacérations sur le ventre, selon une source proche de l’enquête. Le jeune a reçu cinq coups de couteau.

«Ces guéguerres existent depuis une dizaine d’années. Il y a toujours eu des rixes», regrette le maire du Bourget, Jean-Baptiste Borsali, au Parisien.

L’agression de l’adolescent de 15 ans s’est fait dans un contexte de bandes rivales connu, comme l’explique le maire du Bourget, Jean-Baptiste Borsali. « C’est une histoire entre les jeunes des deux communes qui dure depuis dix, quinze ans. Mais on n’a jamais atteint ce niveau de violence » .

Il lance un appel à la justice : « je souhaite qu’elle arrête de prononcer des peines qui n’ont aucun effet, et nous aide en mettant en place des sanctions exemplaires, à effet dissuasif » .

Franbuzz sur Facebook

Répondre