Après les remarques de ses voisins – Elle euthanasie son chien qui aboie trop

Pour ne pas «entrer en guerre» avec ses voisins, Gerda a fait euthanasier son chien Bo. La raison? L’animal de compagnie était «trop bruyant». La Belge reçoit aujourd’hui des messages de haine et même des menaces de mort de certains internautes.

publicités

Gerda Ooms, une Limbourgeoise de 65 ans, s’est résolue à faire euthanasier son chien après avoir reçu une lettre de ses voisins se plaignant de ses aboiements intempestifs. « Mais personne ne nous enlèvera notre autre chien », assure la sexagénaire à Het Nieuwsblad.

Bo était un chien particulièrement bruyant. Adopté dans un refuge par une Limbourgeoise de 65 ans, l’animal était né avec une malformation. Comme l’explique Gerda dans les colonnes du Nieuwsblad, ce handicap rendait Bo difficile à supporter, surtout pour les voisins.

publicités

Elle a déjà tout tenté

Le border collie aboyait effectivement de manière intempestive, explique la sexagénaire au quotidien. Gerda affirme avoir été refusée elle et son chien des écoles de dressage. Le système anti-aboiement par ultrasons n’a pas fonctionné non plus, dit-elle. « Nous avons tout essayé pour qu’il cesse d’aboyer », en vain.

La Belge a déjà tout tenté pour faire taire son chien, en vain. « Nous avions même acheté un appareil qui envoie des ondes pour calmer les chiens » lorsqu’ils aboient, explique-t-elle. Un dispositif qui là encore n’a pas porté ses fruits. Gerda a donc décidé d’opter pour une solution radicale : L’euthanasie.

publicités

Une lourde décision, qu’elle dit avoir prise à contrecoeur et à laquelle elle « pense encore chaque nuit ».

Gerda s’est donc résolue à faire piquer son chien, pour éviter les disputes avec les gens de son quartier, où elle vit depuis près de cinquante ans. “Je voulais quand même donner à Bo une chance de continuer à vivre. Mais en même temps, je ne voulais pas de querelle avec les voisins et sous leur pression, j’ai dû le laisser partir (…) J’ai encore un chien mais celui-ci, ils ne me l’enlèveront pas”, assure-t-elle.

Gerda menacée par les internautes après avoir euthanasié Bo

Gerda, qui réside ici depuis 1976, ne voulait pas entrer en conflit avec le voisinage, c’est pourquoi elle a préféré écourter la vie de Bo. « Évidemment que j’avais envie que Bo puisse continuer à vivre », tient-elle à souligner.

La sexagénaire se dit « fâchée et triste » que ses voisins ne soient pas venus en discuter avec elle. D’autant plus que l’une de ses voisines s’est réjouie de la disparition de l’animal sur Facebook, en expliquant que « le chien a reçu une piqûre. »

Si l’annonce a satisfait le voisinage, les internautes n’ont pas du tout apprécié le procédé. Résultat : Gerda reçoit maintenant des insultes et des menaces pour avoir décidé d’euthanasier Bo. La Belge, qui n’a pas les moyens de déménager, doit désormais faire face à la vindicte populaire tout en repensant à Bo, le coeur serré.

Franbuzz sur Facebook

Répondre