Après une événement: Un jeune homosexuel gravement agressé à Paris: «On me hurlait sale pédale»

Une nouvelle agression homophobe qui est signalée aujourd’hui par l’association Urgence Homophobie avec une photo qui fait froid dans le dos une nouvelle fois. Dans la nuit de samedi à dimanche, alors qu’il avait participé à la Pride, Antonio, jeune gay de 26 ans, a été agressé et passé à tabac par une ou plusieurs personnes, Place de La République à Paris, entre 02h30 et 03h30.

« Espèce de pédé », « espèce de pédale »… Non sans mal, Antonio, 26 ans, raconte l’agression qu’il dit avoir subie après la marche des fiertés le dernier week-end de juin à Paris. Le jeune homme a livré son témoignage à nos confrères de BFMTV sur son lit d’hôpital, à Lariboisière, lundi.
« Il y avait de la haine dans ses yeux », a ajouté Guillaume Mélanie, qui a ensuite publié une photo de son visage en sang sur Twitter.

Le président d’Urgence Homophobie a été hospitalisé dans la nuit. Il souffre d’une fracture du nez et de plusieurs hématomes. Il compte déposer plainte ce mercredi. « Il faut que nos plaintes soient instruites et pas classées sans suite. Sinon, le sentiment d’impunité va perdurer », a-t-il observé.
Guillaume Mélanie a aussi publié une photo depuis l’hôpital.

Une semaine à l’hôpital

Hospitalisé depuis une semaine, après avoir été retrouvé inconscient place de la République dans la nuit du 29 au 30 juin, il devrait pouvoir rentrer chez lui ce mardi, selon l’association Urgence homophobie, qui avait alerté sur la situation du jeune homme après son agression.

Une chose est certaine, ses agresseurs avaient l’intention de lui faire le plus de mal possible et peut-être même de le tuer. BFM TV raconte que cela fait une semaine qu’il est à l’hôpital Lariboisière, mais il ne s’est toujours pas remis de ses blessures. Si sa vie n’est pas en danger, cette agression va laisser des traces et il se souviendra longtemps de ce moment extrêmement choquant.

Antonio ne s’attendait pas à se faire agresser de la sorte, relate BFM TV. En effet, il a expliqué à la chaîne de télévision qu’il pensait que ce genre d’histoire n’arrivait qu’aux autres. Cela a été donc un véritable choc pour lui. Il explique que maintenant qu’il est conscient de cette réalité, il va sans doute s’inscrire à des cours d’autodéfense pour qu’il puisse se défendre si un jour il est de nouveau victime d’une telle haine.

On vous laisse regarder, ci-dessous, un court reportage vidéo de BFM TV qui est allée interviewé Antonio dans sa chambre d’hôpital.

Franbuzz sur Facebook

Répondre