Avant qu’un AVC ne se produise, voici les 7 signaux avant-coureurs.

L’AVC consiste en une baisse soudaine du débit sanguin vers le cerveau qui cause la mort de ses cellules. Deux types se distinguent: le problème dit ischémique, dû au manque de flux sanguin, et celui hémorragique, causé par des saignements.
Ce n’est pas quelque chose de fatal comme peut l’être l’arrêt cardiaque, mais il laisse très souvent des signes évidents et permanents.
Apprenons à reconnaître les symptômes et les facteurs de risque les plus courants.

Quels sont les symptômes d’un AVC?

Crédit: Graphic Stock

En cas d’AVC ischémique et hémorragique, ces symptômes peuvent être reconnus:

  • État soudainement confus
  • Difficulté à comprendre ce que vous entendez et à prononcer des mots
  • Paralysie faciale limitée à une partie du visage: souvent la bouche se tourne et on ne peut pas bouger l’oeil
  • Fatigue et engourdissement des membres, bras ou jambes
  • Tête qui tourne intense, difficulté à se tenir debout, étourdissements
  • Somnolence
  • Douleur soudaine et injustifiée à la tête

Si vous remarquez un ou plusieurs de ces signes, vous devriez consulter un médecin le plus rapidement possible et les décrire aussi précisément que possible.

Comme vous le savez surement, les conséquences les plus courantes d’un accident vasculaire cérébral sont une incapacité soudaine à bouger ou à percevoir une partie du corps, des problèmes de langage ou la perte de vision d’une partie du champ visuel. De plus, sachez que le principal facteur de risque d’AVC est l’hypertension: gardez cela à l’esprit et si nécessaire, vous pouvez vous rendre utile en évitant le pire.

Source: regardecettevideo

Répondre