Cas mortel de peste bubonique en Chine : un village en quarantaine

Le village de Suji Xincun en Mongolie intérieure a été placé en quarantaine pour cause de… peste bubonique. Un habitant est mort, mais l’origine de la contamination n’a pas été déterminée. Le décès a été signalé aux autorités sanitaires le 2 août et a été officiellement attribué à la peste quatre jours plus tard.

publicités

Les autorités sanitaires chinoises ont signalé la mort d’une personne, le 2 août dernier. Quatre jours plus tard, elles ont attribué ce décès à la peste. A la suite de ce cas de peste bubonique, le village chinois de Suji Xincun a été placé en quarantaine, rapporte le site 20 Minutes.

A ce stade, aucun autre habitant de la commune n’a été testé positif à la maladie. Selon un communiqué de la commission municipale sanitaire de Baotou, relayé par CNN, des mesures de désinfection quotidienne des habitations ont été mises en place.

publicités

En tout, 35 habitants ont été isolés après avoir été en contact avec l’individu décédé. La ville de Baotou, où est apparu ce cas, a cependant précisé qu’ils avaient tous été testés négatifs. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) note que « si le diagnostic est précoce, la peste bubonique peut être traitée avec succès avec des antibiotiques. »

Plusieurs cas détectés dans la région

Un cas suspect de peste bubonique avait également été détecté en Mongolie intérieure début juillet. L’année dernière, deux personnes sont mortes en Mongolie après avoir mangé de la chair de marmotte, un animal susceptible de transmettre la peste à l’homme.

publicités

Début juillet, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) avait indiqué suivre de près les cas de peste bubonique en Chine, soulignant que la situation ne présentait pas une menace élevée et était « bien gérée ».

Franbuzz sur Facebook

Répondre