Ce petit enfant perdu à 1400 km de chez lui, retrouve sa maison 25 ans plus tard à l’aide de Google Earth

« La réalité dépasse la fiction » : c’est une expression bien connue que nous utilisons tous au moins une fois dans notre vie  pour décrire des cas et des situations qui, dans la vie réelle, semblent rappeler des contextes si incroyables et fantastiques qui semblent être sortis de l’imagination d’un auteur. Voici l’incroyable histoire de Saroo Brierley, dont le chemin de retour à la maison et auprès de sa famille d’origine a fait le tour du monde, en inspirant un livre autobiographique et un film récent.

Le déclic lui vient alors de Google Earth. Saroo Brierley vient tout juste de découvrir le site web qui, il en est persuadé, pourrait le mener tout droit à sa famille biologique. Commence alors une traque « obssessionnelle » de cinq ans, durant laquelle il s’appuie sur ses rares souvenirs et sur des images satellites pour retrouver son village natal, soutenu par ses parents adoptifs. Après avoir dessiné un plan détaillé des voies de chemin de fer autour de Kalkata – la seule ville dont il se remémore le nom –, le jeune homme fait une découverte décisive : celle d’un château d’eau qui lui est familier. La suite est digne d’un véritable conte de fées.

publicités
image: MARK ROGERS/TWC

L’on ne peut qu’imaginer ce que cela signifie pour un si jeune enfant d’être seul dans un endroit inconnu. Saroo a d’abord essayé d’arrêter les passants pour demander de l’aide sans se faire comprendre, puis il a essayé de prendre des trains de banlieue qui le ramenaient toujours dans la même gare. L’enfant s’est rendu compte qu’il devait survivre d’une manière ou d’une autre et a rejoint un groupe de jeunes mendiants.Vivre dans la rue était difficile et dangereux, à tel point qu’un jour, il risqua de se retrouver entre les mains d’un agresseur mais il fut sauvé par la police. C’est alors qu’il fut placé pour la première fois dans un refuge pour enfants où ils ont essayé de retrouver sa famille.

image: lapresse.ca

Les recherches n’ont pas abouti faute d’informations et, en 1987, il fut adopté par une famille australienne avec laquelle il est allé vivre en Tasmanie, dans l’État de l’Australie. Saroo n’a jamais perdu son envie et son espoir de retrouver sa famille biologique et quand il a grandi, il a décidé d’essayer. Il ne se souvenait pas du nom exact de sa ville natale, mais il a calculé qu’il avait voyagé pendant environ 17 heures et parcouru environ 1400 kilomètres.

publicités

Source de vidéo: Youtube-Trailers FR

En février 2012, après cinq ans de recherches, Saroo Brierley s’envole vers l’Inde et son village natal, Ganai Tanesh, muni d’une simple photographie de lui quand il était enfant. Il sillonne alors les routes de la ville de Khandwa, et finit par reconnaître certains éléments du paysage. Il débouchera finalement sur le petit hameau, empruntant des routes qui le mènent tout droit à sa maison d’enfance. Le jeune homme montre alors le cliché à l’un de ses habitants qui, par chance, reconnaît la mère de Saroo. Celle-ci n’a jamais quitté le village, et espère depuis deux décennies le retour de ce fils disparu.

De l’émouvante histoire de Saroo Brierley fut tiré le livre autobiographique « A Long Way Home » qui a inspiré le film « Lion » sorti en 2016. Lecture et visionnage vivement recommandés pour s’émouvoir un peu avec cette histoire dans laquelle la réalité semble avoir dépassé la fiction !

publicités

Franbuzz sur Facebook

Répondre