Ces villageois sont convaincus d’avoir trouvé un extraterrestre. Mais la vérité est beaucoup plus troublante !

Les médias sociaux malaisiens étaient en effervescence le mois dernier après que des images d’une créature « étrange » aient été diffusées sur la toile. On y voyait sur celles-ci une bête rampant à travers les plants détruits d’une plantation d’huile de palme. Personne n’avait su jusqu’alors ce que pouvait bien être cette créature. Les internautes laissaient entendre qu’il était question d’un alien, mais ce n’est bien sûr pas le cas. En effet, les experts indiquent que ce n’est pas une découverte passionnante en provenance d’un autre monde, mais plutôt un triste témoignage montrant à quel point la vie sur cette planète est traitée.

L’Indonésie est une terre où il y a encore de nombreuses zones sauvages et inexplorées malgré les exploitations forestières intensives et les habitats de nombreuses espèces rares ou encore inconnues sont détruits chaque année.
Et dans cette scène la créature était si étrange que personne n’était en mesure de l’identifier correctement.

« Nous étions choqués. Nous n’avons jamais vu une telle chose. Ensuite l’un d’entre nous l’a tabassé jusqu’à ce qu’il tombe dans les pommes, » a déclaré un travailleur, ajoutant que l’animal avait des griffes aiguisées. « Ca pourrait être une une espèce d’ours très rare. Quand il s’est réveillé, nous l’avons forcé à retourner dans la jungle, » dit-il.
D’après le travailleur, ils n’ont pas informé les autorités quant à l’incident.

La vidéo montre « l’étrange créature » luttant sur un tas de feuilles de palmier asséchées, fuyant les personnes qui l’ont attaqué. Certains ont baptisé la créature mystérieuse « Chupacabra malaisien », mais Anthony Sebastian de l’organisation Malaysian Nature Society Kuching indique que l’animal est en fait une espèce menacée connue. « C’est clairement un ours malais », explique t’-il au Star. « Les gens ne le reconnaissent pas par son absence de fourrure. »

Voici un extrait de la vidéo filmée par l’un des ouvriers :


source vidéo :  The Borneo Post SEEDS 

Répondre