Cet homme accepte de se faire couper la tête pour recevoir un nouveau corps ! La première transplantation de tête humaine aura lieu décembre 2017…

La médecine chirurgicale va sans aucun doute passer un nouveau cap avec la transplantation de tête sur une personne au corps atrophié. Cette incroyable opération aura lieu au mois de décembre 2017, et sera pratiquée par le docteur Sergio Canavero, un neurochirurgien italien qui exerce à l’université de Harbin en Chine. Il sera accompagné d’une équipe de 150 médecins et infirmières.

Crédit: newschina.com

Valery Spiridonov est un homme âgé de 30 ans qui souffre d’une maladie génétique qui provoque une faiblesse et une atrophie des muscles (amyotrophie spinale). Ce dernier s’est porté volontaire pour cette opération, et sa tête sera déplacée de son corps pour y être greffée sur le corps d’un donneur en état de mort cérébrale. Sa tête sera mise en hypothermie, entre ces deux étapes afin d’éviter une hémorragie.

Crédit: rmf24.pl

Le patient volontaire est un jeune homme russe nommé Valery Spiridonov, âgé de 30 ans, qui souffre d’une amyotrophie spinale, une maladie génétique qui se caractérise par la faiblesse et l’atrophie des muscles. Sa tête sera donc déplacée de son corps pour y être greffée sur le corps d’un donneur mort cérébralement. Entre ces deux étapes, elle sera mise en hypothermie dans le but d’éviter une potentielle hémorragie.

Crédit: Ken McKay / Shutterstock

Dernièrement, Valery Spriridonov était invité dans l’émission britannique « Good Morning Britain. Il s’est confié sur les raisons qui l’ont poussé à tenter cette opération risquée, malgré la réticence de sa compagne : « Elle me soutient dans tout ce que je fais mais elle ne pense pas que j’ai besoin d’un changement, elle m’accepte comme je suis. Elle ne pense pas que j’ai besoin d’une opération ».

Crédit: Ken McKay / Shutterstock

« Ma motivation personnelle concerne mon envie d’améliorer mes conditions de vie, d’arriver à l’étape où je peux prendre soin de moi, où je serais indépendant des autres… J’ai besoin de personnes pour m’aider tous les jours, même deux fois par jour parce que j’ai besoin de quelqu’un pour me lever du lit et me mettre dans la chaise roulante, ce qui rend ma vie très dépendante des autres. S’il y a un moyen de changer ça, je pense que je devrais essayer » explique-t-il avec plein de lucidité.

Cependant, cette opération qui sera une première dans le monde, a soulevé un certain nombre de questions au sein même de la communauté scientifique. En effet, il y a des scientifiques qui craignent que cette opération puisse être dangereuse pour la santé cérébrale et mentale du volontaire. Même si pour le moment ce genre d’opération a été réussi chez des animaux, on attend encore de voir les résultats sur un être humain.

Source: demotivateur.fr

Répondre