Cette adolescente de 19 ans a poignardé son chat à plus de 20 reprises avant de le jeter du balcon a été jugée pour 30 chefs d’accusation

Une adolescente est derrière les barreaux après avoir apparemment poignardé son chat à mort avant de le jeter du balcon de son appartement située au deuxième étage sur les plages du nord de Sydney. C’est un voisin inquiet qui a prévenu la police.

publicités

Celina Shead, 19 ans, a été arrêtée à Dee Why, sur les plages du nord de Sydney, après qu’un voisin inquiet ait communiqué avec les services d’urgence. À son arrivée sur les lieux vers 8h20 mercredi, la police a retrouvé le corps du chat âgé de 11 ans nommé Ginger à l’extérieur du deuxième étage du bloc où vivait la jeune femme.

image: Dailymail

Les agents de police ont parlé à un voisin qui avait appelé le triple zéro avant d’amener l’animal chez un vétérinaire, qui avait révélé qu’il avait été poignardé « plusieurs fois ».L’animal de compagnie était un chat mâle de 11 ans nommé Ginger.

publicités

Shead a été emmenée menottes aux poignets et emmené à l’hôpital Northern Beaches pour une évaluation de son état de santé mentale, puis remise en garde à vue. Elle a été privée de liberté sous caution jeudi devant un tribunal local de Manly, accusée de torture, d’avoir battu à mort un animal et de cruauté aggravée envers les animaux.

image: insta – Dailymail

Quant au pauvre chat Ginger, celui-ci a été récupéré par des policiers qui l’ont remis à des bénévoles de la RSPCA. Selon un vétérinaire qui l’a examiné, l’animal aurait été poignardé 20 fois. Un deuxième chat a été sauvé par la police et celui-ci a aussi été confié aux soins de la RSPCA.

publicités

Le tribunal a aussi précisé qu’elle avait été condamnée pour 30 crimes non liés à cette affaire, et ce, par le même tribunal, une semaine auparavant. Ses accusations portaient sur plusieurs chefs d’accusation dont des lésions corporelles, des voies de fait, des vols et dommages matériels, ainsi que des vols à l’étalage, résistance à une arrestation et d’avoir été armée avec l’intention de commettre un crime.

Le père de l’accusée a déclaré au Daily Mail Australia que sa fille avait de graves antécédents de problèmes de santé mentale. Ni lui ni les sœurs de Shead n’étaient à la maison au moment où l’animal aurait été poignardé et M. Shead ignorait qu’elle avait été inculpée jusqu’à jeudi matin.

image: Facebook – Dailymail

Lorsque son avocat a évoqué jeudi la possibilité d’une demande de remise en liberté sous caution immédiate, le magistrat Mark Richardson a aussitôt pointé du doigt l’ordonnance « très stricte » de la semaine dernière: « Son comportement est complètement hors de contrôle… cela ne fait que continuer sans cesse ».

Le juge n’avait toutefois pas jugé son incarcération comme indispensable (la jugeant plus dangereuse pour elle-même que pour les autres) et l’avait condamné à une ordonnance de correction intensive, c’est à dire un suivi journalier par un centre médical de désintoxication et de réinsertion, la forçant à arrêter la drogue et l’alcool pour au moins 12 mois. Mais avec cette nouvelle affaire, c’est peut-être les barreaux qui attendent la jeune femme. Réponse lors du verdict du 8 Novembre.

Franbuzz sur Facebook

Répondre