Cette chienne parcourt 200 km avec «des larmes dans ses yeux» pour retrouver son maître qui l’a abandonnée

C’est en Russie que cette triste histoire se déroule. Maru, un Bullmastiff âgé d’un an, a été vendu à un couple à Krasnoyarsk, en Russie, il y a environ six mois, mais le chien a été renvoyé au chenil quand la femme a prétendu être « allergique » à l’animal.

Maru a parcouru 200 km pour retrouver son propriétaire. Il faut admettre que cette chienne, âgée d’un an seulement, a eu un sens de l’orientation très développé pour réussir son coup. Arriver à retrouver le chemin de chez soi à presque 200 km de celui-ci, ce n’est pas simple ! Mais Maru l’a fait, pour retrouver son maître, qui lui, ne voulait plus d’elle. La raison ? Il était apparement allergique aux chiens. C’est pourquoi il avait décidé de renvoyer Maru au chenil où il l’avait adoptée.

publicités

Le parcours du combattant pour la chienne Maru

Pour retourner au chenil où elle est née, la chienne Maru a embarqué dans un train transsibérien en direction de Novossibirsk. Il faut savoir que cette ligne de train est connue pour être la plus longue du monde. Durant le trajet, alors que la chienne avait fait la moitié du chemin, elle a décidé de fuir. Elle a profité d’un arrêt en gare d’Achinsk pour s’échapper. Lorsque le personnel chargé de l’animal s’est aperçu qu’elle n’était plus là, ils l’ont cherchée, en vain.

publicités

Tel que rapporte le magazine The Siberian Times , le propriétaire de chenil Alla Morozova était parvenu à un accord avec les propriétaires de Maru pour la faire monter dans le train et la ramener au chenil.
Morozova a expliqué:
« Je n’abandonne jamais mes chiots et lorsqu’un chien est acheté, il est stipulé que les propriétaires doivent m’informer s’ils n’ont plus besoin d’un chien. »

Maru retrouvée dans un piteux état

Les propriétaires du chenil ont donc décidé de lancer des recherches auxquelles le propriétaire de Maru n’a pas participé. Ce n’est que 2 jours et demi plus tard qu’ils l’ont enfin retrouvée, non loin du logement de son propriétaire. Elle a été retrouvée blessée et épuisée et elle n’arrivait plus à marcher. La chienne semblait même boiter. D’après ses sauveteurs, la chienne avait les larmes aux yeux. On apprendra aussi que durant le trajet elle avait fait une crise de panique, notamment à cause du bruit du train qui l’avait effrayée.

publicités

Morozova a déclaré que le chien « avait une attaque de panique » et était « effrayé », expliquant: « Elle avait été amenée par ses propriétaires, puis ils ont disparu quelque part. Le bruit du train l’a effrayée… ‘

Cependant, ils ont refusé, Morozova déclarant qu’ils « n’étaient pas du tout contrariés » et se moquaient de la perte de leur chien. «Ils ont donné le chien et pour eux, le chien n’était plus à leur charge», a expliqué le propriétaire du chenil.

Pour l’instant, la chienne a retrouvé sa mère et son père au chenil. Elle suit un traitement pour ses blessures aux pattes. Aucune décision n’a été prise quant à son futur.

Franbuzz sur Facebook

Répondre