Cette femme de 25 ans voulu juste se faire refaire le nez : elle a été amputée des deux jambes

Une jeune femme de 25 ans a dû être amputée des deux jambes sous le genou, après avoir subi une opération ratée du nez dans une clinique de chirurgie plastique en Turquie.

publicités

Le 2 mai 2014, Sevinc Ceklik avait 25 ans lorsqu’elle s’est inscrite pour subir une opération de réduction du nez dans un hôpital privé d’Istanbul. Après l’opération, la jeune femme a commencé à développer de la fièvre. L’hôpital lui avait pourtant assuré qu’il n’y avait pas de quoi s’inquiéter.

L’hôpital a insisté sur le fait qu’elle allait bien

Mais même lorsqu’elle est retournée dans l’établissement pour retirer son plâtre, le personnel hospitalier lui a assuré qu’elle allait bien et que tout était normal. Mais son état de santé a continué à s’aggraver. Sevinc Ceklik n’arrivait plus à manger et ses jambes sont devenues noires. Elle a alors été admise à l’hôpital.

publicités
image: Mirror

Après plusieurs jours, ses jambes ont commencé à devenir noires, elle a dû être hospitalisée dans un état critique, comme le raconte son frère à nos confrères du Daily Mirror. La jeune turque souffrait d’un empoisonnement du sang et l’amputation était nécessaire pour la garder en vie.

Le 9 juin, le personnel hospitalier a confié à sa famille qu’il n’y avait pas d’autre choix que de lui retirer ses jambes pour lui sauver la vie. La Turque de 25 ans a donc été amputée de ses deux jambes en dessous du genoux.

publicités
image: Mirror

Les médecins ont affirmé qu’ils n’étaient pas responsables et que l’empoisonnement du sang était dû à la consommation de poulet deux semaines après l’opération et peu avant son hospitalisation.

La famille porte plainte

La jeune femme a donc porté plainte et demandé une indemnisation de 99 928 livres sterling, soit environ 110 000 euros. Cette affaire est ensuite passée devant le tribunal.

Plus récemment, c’est une célébrité de la NBA qui a failli se faire amputer le pied. « J’ai connu trois ou quatre infections différentes au niveau de mon pied. Donc je suis arrivé à un point où la question s’est posée : est-ce qu’on va avoir besoin de couper ton pied ou pas ? » , avait confié John Wall pour The Athletic. Heureusement, le joueur de basket est passé à côté du drame.

Franbuzz sur Facebook

Répondre