Cette maison de retraite installe un parloir pour que les résidents puissent voir leurs proches

Cet espace installé à l’entrée d’une maison de retraite de la Loire permet l’accueil d’un nouveau visiteur toutes les demi-heures. Les familles peuvent enfin revoir leurs aînés grâce à l’initiative de cette maison de retraite.

publicités

Le confinement renforce l’isolement des personnes âgées. La maison de retraite municipale de Roche-la-Molière, dans la Loire, a fait construire par un menuisier local un parloir pour permettre aux familles de venir rendre visite à leurs aînés malgré le confinement.

La maison de retraite de la Loire a installé une zone d’échanges. Depuis une semaine, la Résidence du Parc, à Roche-la-Molière, propose aux 92 familles de ses pensionnaires de venir voir leurs proches derrière une vitre en plexiglas. Un parloir aménagé en urgence pendant le coronavirus.

publicités

“Un moment d’intimité”

« On propose des rendez-vous d’une période de 20 à 30 minutes tout au long de la journée », explique Éric Berlivet, maire de Roche-la-Molière.  « À chaque visite, on désinfecte les sièges, les vitres complètement des deux côtés et on recommence afin que chacun puisse avoir un contact et un moment d’intimité, d’échange avec la famille ».

Patrick Soares est le fils d’une des résidentes de cette maison de retraite (non médicalisée). Il s’avoue soulagé d’avoir pu visiter sa mère qu’il n’avait plus vu depuis plus d’un mois. « On a beau téléphoner tous les jours ou presque, ça ne remplace pas la vue de la personne, et puis ça fait un contact plus chaleureux. C’est un moment particulier, c’est un moment difficile, il y a de l’émotion, je l’ai vu avec ma mère. Je ne sais pas s’ils ont pris conscience de ce qu’il se passe. »

publicités

Des sièges et des vitres, des deux côtés

«  Ce parloir improvisé rencontre beaucoup de succès, explique Gilbert Mounier, le directeur de cet établissement. Il permet toutes les demi-heures l’accueil d’un nouveau visiteur, avec une désinfection après chaque passage. »

Désinfection « des sièges et des vitres, des deux côtés, à l’issue de chaque visite », assure le maire de la commune Éric Berlivet. Tout est fait pour protéger les personnes âgées, vulnérables.

«  L’endroit fait caisse de résonance, ce qui permet, même sans hygiaphone, de bien s’entendre de part et d’autre de la séparation transparente à travers laquelle on peut se montrer des photos ou en prendre », assure Gilbert Mounier.


Source de vidéo: Dailymotion-LeHuffPost

Pour un minimum de liens

Mercredi, la directrice générale du groupe de maisons de retraite Korian, a plaidé pour des visites en plein air pour le rétablissement d’un « minimum de liens sociaux entre (les) résidents et leurs proches  ».

Pour soutenir les personnes âgées des Ehpad dans cette période de crise sanitaire, plusieurs initiatives solidaires ont vu le jour. À Paris, l’opération « une lettre, un sourire » (1lettre1sourire.org), imaginée par une bande de cousins, permet d’envoyer des lettres à des personnes âgées.

À Cambrai, la mairie propose aux enfants de réaliser des dessins pour les personnes âgées. Les œuvres collectées sont ensuite imprimées, avant d’être laissées 48 heures à l’écart par précaution pour des raisons sanitaires. À Fourmies, de sont des tablettes qui permettent aux personnes âgées de « voir » leurs proches.

Franbuzz sur Facebook

Répondre