Cette mère découvre que ses garçons ont été impolis envers le chauffeur de bus, conçoit la « punition parfaite »

L’humiliation des enfants sur les réseaux sociaux est-elle une bonne façon de leur apprendre à mieux se comporter? La punition qu’a infligée une mère de Harrow, dans le Sud-Ouest de l’Ontario, à ses deux enfants qui étaient impolis envers leur chauffeur d’autobus scolaire relance le débat.

Mardi, la femme a publié sur Facebook des photos de ses enfants en train de marcher sur le bord de la route, tenant dans leurs mains un carton sur lequel on peut lire : « Nous avons été méchants et impolis avec notre chauffeur d’autobus! Maman nous fait marcher. »

Tout a commencé lorsque Jenn a reçu un appel de l’école primaire de ses fils et a appris que ses enfants avaient un « mauvais comportement dans le bus ».
Pour Jenn, c’était totalement inacceptable. Si ses garçons de sept et dix ans ne pouvaient pas se comporter correctement dans l’autobus scolaire, Jenn a décidé qu’ils ne l’utiliseraient pas du tout.
Au lieu de cela, ils allaient marcher, quelles que soient les conditions météorologiques. Pour donner une leçon à ses jeunes garçons, elle les a obligés à marcher jusqu’à l’école le lendemain matin.
Jenn pensait qu’elle avait la solution appropriée. Elle a pris une photo et l’a postée sur Facebook et ça a immédiatement commencé à devenir viral.

Jeudi après-midi, la publication avait été partagée plus de 38 000 fois et avait reçu plus de 28 000 mentions « J’aime ». De nombreux internautes ont félicité la maman.
Mais la femme mentionne aussi avoir reçu des menaces, si bien qu’elle a retiré sa publication et décidé de contacter elle-même la Société d’aide à l’enfance (SAE) pour donner sa version des faits.

Punir, oui, mais sans humilier

La gestionnaire de la sensibilisation communautaire au bureau de la SAE de Windsor-Essex, Tina Gatt, n’a pas voulu confirmer avoir reçu cet appel ni dire si l’incident méritait une enquête.
Mme Gatt a affirmé que forcer ses enfants à marcher jusqu’à l’école pour leur enseigner les « conséquences logiques » d’un mauvais comportement pourrait être une punition raisonnable, à condition qu’il n’y ait pas de risque pour leur sécurité.
Dans ce cas-ci, comme la mère a accompagné les garçons et qu’ils semblaient marcher le long d’une route rurale et calme, la sécurité des enfants, à première vue, n’aurait pas été compromise.

Il a fallu deux heures aux garçons pour se rendre à l’école à pied, un trajet d’un peu moins de 7,2 km.
Tandis que certains louaient sa créativité, d’autres ont fait part de leur mécontentement en voyant l’action de la maman.
« C’était ma réaction en tant que parent, ce que j’avais l’impression que j’allais faire pour les aider à comprendre que l’autobus est un privilège, ce n’est pas un droit acquis « , a expliqué Brown, selon CTV News Windsor.

Maintenant, Jenn regrette sa décision d’afficher l’image, qu’elle ne s’attendait pas à voir devenir virale.
« Ai-je pensé que beaucoup de gens seraient intéressés par le fait que je fasse marcher mes enfants jusqu’à l’école ? Absolument pas. Est-ce que je l’aurais mis sur Facebook si cela devait être le résultat ? Absolument pas « , a déclaré Brown, selon iHeart Radio.

Jenn a reçu une carte du chauffeur de l’autobus scolaire, la remerciant d’avoir donné une leçon à ses garçons.
La mère de deux enfants a également reçu une bonne partie des éloges. Certains parents pensaient que c’était la « punition parfaite ».
« J’ai commencé à recevoir des demandes d’amis, je ne peux pas vous dire combien de messages que j’ai reçus de partout, me disant bon travail et vous avez bien fait « , se souvient-elle.
« J’ai eu l’impression de prendre activement position sur ce que font mes enfants. Il (le chauffeur d’autobus) était reconnaissant que j’essaie de les aider à mieux se comporter. Est-ce que je le referais ? Oui. Avec le panneau, non, » dit Jenn.

Peut-être qu’un peu de honte aide les humains, adultes et enfants, à tirer des leçons importantes ?
Après tout, lorsque les utilisateurs furieux des médias sociaux ont décidé de réprimander Jenn, ils l’ont aussi humiliée, ce qui a eu l’effet désiré qu’ils espéraient.
Ce qui est peut-être bien, c’est que Jenn a eu des regrets et a décidé de faire les choses différemment la prochaine fois.
Et, il semble que l’on puisse dire la même chose de ses garçons après la punition qu’ils ont reçue.

Répondre