Cette patiente atteinte de cancer refuse d’interrompre sa grossesse: «Les médecins ne savent pas tout»

L’amour pour nos enfants peut parfois aller au-delà de tous les impératifs, de toutes les préoccupations et ouvrir des portes enfouies dans notre intimité qui donnent naissance à des formes de courage qui ne peuvent qu’émouvoir ceux qui en sont témoins, tout comme Sarah Wickline Hull, une mère courageuse qui a décidé de combattre le cancer que les médecins lui ont diagnostiqué et qui poursuit sa grossesse par amour de sa petite fille à naître.
Une histoire vraie racontée sur les réseaux sociaux par la femme elle-même et qui a ému beaucoup de gens.

publicités

L’histoire de Sarah a été racontée par ses propres mots via son profil Facebook officiel, où en janvier 2019, elle a déclaré sur Internet qu’on lui avait malheureusement diagnostiqué un cancer à la vingtième semaine de grossesse ; l’oncologue lui avait rapidement conseillé de se faire avorter afin de protéger sa vie et éviter des conséquences médicales déplaisantes pour elle et son futur enfant. Sarah, cependant, avait déjà décidé de refuser l’option de l’avortement après avoir vécu des années avec son mari sans réussir à avoir d’enfant.
Suivant son instinct, elle a décidé de poursuivre la grossesse, à ses propres risques et perils.

Dès lors, Sarah a cherché des médecins pour appuyer sa décision risquée, et elle a finalement réussi à donner naissance à sa petite fille à 34 semaines de grossesse. Comme elle l’a souligné dans son courageux message sur Facebook, Sarah célébrera en mai 2019 ses dix ans sans cancer et fêtera le dixième anniversaire de sa fille pour qui elle a remis toute sa vie en question.

publicités

Lors d’une conversation avec « Liftable » du Western Journal, Sarah a dit qu’elle ne croit pas que l’avortement soit toujours nécessaire si la future mère souffre de problèmes de santé pendant sa grossesse. Sarah préconise la négociation dans les rapports avec les médecins ; parce que les femmes connaissent leur propre corps, leurs droits et ce qui est le plus important pour elles.
« Sachez que je prierai pour vous tous », a posté Sarah, après avoir été inondée de messages de lecteurs qui ont sympathisé avec son expérience ou qui ont partagé leurs propres histoires similaires.

Que pensez-vous de l’histoire de Sarah Wickline Hull ? Vous aussi vous avez eu la larme à l’oeil ?

publicités

Franbuzz sur Facebook

Répondre