Confinement : Les policiers pensent verbaliser un pêcheur sur la plage de Cabourg et sont piégés par un épouvantail

À Cabourg, les policiers ont voulu verbaliser un pêcheur qui bravait le confinement. Sauf qu’ils ont été victimes d’un canular.

publicités

Après la poupée gonflable installée sur une plage de l’Hérault, c’est à Cabourg (Calvados) que les forces de l’ordre ont été trompées par un plaisantin. Lorsqu’ils ont aperçu cet homme en train de pêcher tranquillement, installé sur la plage de Cabourg ce jeudi, les policiers municipaux sont intervenus. Mais le contrôle du confinement s’est arrêté tout net. Les fonctionnaires n’avaient pas affaire à un pêcheur mais à un épouvantail déposé là pour les piéger.

Le jeudi 7 mai, la police municipale de Cabourg a cru apercevoir un homme en train de pêcher sur la plage malgré les mesures de confinement en vigueur du fait de la crise sanitaire. Ni une ni deux, les agents sont intervenus. Mais en arrivant à proximité du contrevenant, ils ont découvert qu’il s’agissait en réalité d’un épouvantail installé pour les leurrer.

publicités

Il faut dire que les auteurs de ce canular avaient pensé à tout, jusque dans les moindres détails, pour ferrer l’attention des policiers municipaux qui se sont empressés de mordre à l’hameçon. En effet, la marionnette, ressemblant à s’y méprendre à un homme, était debout face à la mer, une canne à pêche en main, chapeau de paille vissé sur la tête, et même quelques cannettes de bière aux pieds d’une chaise. Le piège a magnifiquement fonctionné et a été largement partagé sur les réseaux sociaux. Le maire de Cabourg souhaite, lui, une ouverture rapide de la plage, et pas seulement aux épouvantails…

Une plaisanterie qui n’est d’ailleurs pas sans rappeler celle de la poupée gonflable installée sur la plage de Carnon (Hérault) le dimanche 3 mai.

publicités

Là aussi, les gendarmes étaient tombés dans le panneau et s’étaient approchés de la poupée en pensant qu’il s’agissait d’une femme en train de prendre un bain de soleil.

Franbuzz sur Facebook

Répondre