Confinement partiel annoncé sur le littoral des Alpes-Maritimes au cours des deux prochains week-ends

Les élus et acteurs publics du département s’étaient rencontrés samedi soir pour décider des nouvelles mesures restrictives à mettre en place, après une remontée des taux de contaminations.

publicités

Après consultation avec les élus, le préfet du département Bernard Gonzalez a annoncé toute une série de mesures pour tenter d’endiguer les contaminations au coronavirus, très préoccupantes dans les Alpes-Maritimes.

C’est désormais officiel : le littoral du département, de Menton à Théoule-sur-Mer, sera confiné les deux prochains week-ends, à partir du vendredi 18h jusqu’au lundi 6h, a annoncé ce lundi 22 février le préfet du département Bernard Gonzalez. Des sorties d’une heure seront néanmoins autorisées dans un rayon de 5km durant cette période.

publicités

Des sorties d’une heure seront autorisées dans un rayon de 5km du vendredi 18h00 au lundi 06h00 dans une zone s’étendant de Théoule-sur-Mer à Menton, les zones urbaines les plus habitées. Et pendant 15 jours à compter de mardi, les commerces de plus de 5000m2, sauf pharmacies et commerces alimentaires, seront par ailleurs fermés dans le département, et les contrôles aux frontières renforcés, notamment dans les aéroports.

Les contrôles aux aéroports des Alpes-Maritimes et à la frontière italienne seront également « renforcés », toujours dans l’optique de faire baisser ces contaminations et ce taux d’incidence, qui est actuellement de plus de 700 cas positifs pour 100.000 habitants dans la métropole niçoise. 

publicités

« L’épidémie est hors de contrôle » dans le département, « ça veut dire que les mesures prises depuis quelques semaines ne suffisent pas (…) si on veut éviter le débordement des hôpitaux », avait expliqué samedi soir sur BFMTV Rémi Salomon, président de la commission médicale de l’AP-HP.

Le préfet a également annoncé une «accélération» de la campagne vaccinale dans le département, où environ 4500 doses du vaccin Pfizer doivent être réceptionnées dans les prochains jours – soit 1000 de plus que ce qu’avaient déjà promis les autorités lors de la visite du ministre de la Santé Olivier Véran à Nice samedi.

Enfin, la possibilité de se faire vacciner sera offerte aux personnes âgées de 59 à 64 ans et souffrant de comorbidités : dans cet objectif, de nombreuses doses du vaccin d’AstraZeneca doivent être envoyées dans les Alpes-Maritimes prochainement, a encore assuré Gonzalez.

Franbuzz Avec AFP

Franbuzz sur Facebook

Répondre