Coronavirus : 370 000 masques retrouvés dans les sous-sols d’un hangar resurgit en Ariège

Incroyable découverte en Ariège. Le stock de masques FFP2 entreposé depuis la crise du H1N1 était conforme. Le maire a alerté les autorités. Les masques sont partis vers les régions les plus touchées par le coronavirus.

publicités

Alors que les personnels soignants réclament à cor et à cri des masques de protection afin de travailler dans de meilleurs conditions, une bonne nouvelle est parvenue de Lavelanet, en Ariège. Son maire, Marc Sanchez, s’est souvenu il y a quelques jours que du matériel médical dormait paisiblement dans le sous-sol d’un hangar. Pas moins de 370 000 masques de protection ont été découverts.

Mais que faisait ce stock de masque abandonné dans ce hangar ?
C’est l’industriel Paul Boyé, l’un des quatre fabricants en France de masques chirurgicaux et FFP2 qui l’avait entreposé là. Spécialiste des uniformes pour l’armée et la gendarmerie, l’industriel aujourd’hui installé au Vernet en Haute-Garonne avait eu un projet d’implantation à Lavelanet qui n’a pas pu se concrétiser, avant de revendre les locaux à la mairie en Janvier dernier. Paul Boyé avait entreposé ces stocks de masques déclassés datant de la crise du H1N1 il y a presque 10 ans.

publicités

Avant que la commune ne rachète ce bâtiment, celui-ci appartenait à un fabricant de vêtements militaires, mais aussi de masques de protection. Ce stock, constitué de 60 palettes, avait été produit en vue de l’épidémie de H1N1 qui sévissait en 2009 et 2010. Le maire, Marc Sanchez, explique s’être souvenu que du matériel médical se trouvait dans le sous-sol. Sans imaginer qu’il y aurait autant de masques. Les services de l’Etat ont été immédiatement alertés, et le matériel distribué à différents établissements de santé.

Les masques FFP2 sont utilisés non seulement dans le secteur médical, mais aussi dans beaucoup d’autres domaines, dans le désamiantage ou la peinture industrielle notamment.
C’est pourquoi les préfectures ont lancé un appel pour recenser et collecter les masques FFP2. Les entreprises ou les particuliers qui en disposent peuvent se signaler auprès de leur préfecture.

publicités

 

Franbuzz sur Facebook

Répondre