Corse: Les villageois se mobilisent pour empêcher l’expulsion d’un couple de retraités

Jeudi 15 avril, une centaine de personnes s’est rassemblée à Ota en Corse du Sud pour manifester contre l’expulsion d’un couple de personnes âgées et pour empêcher EDF de leur couper l’électricité.

publicités

Un couple, âgé de 76 et 86 ans, avait construit il y a quelques années un appartement au-dessus de leur atelier de mécanique, juste avant l’entrée de la marine de Porto, sur la commune d’Ota. À la suite d’une dénonciation, cette construction avait été jugée illégale et un avis d’expulsion et de destruction avait été prononcé à leur encontre, a rapporté France Bleu.

Cependant, selon le maire de la commune, un accord tacite avait été passé avec la préfète de l’époque, Josiane Chevalier, qui s’était rendue sur place et avait décidé que ces personnes, vu leur âge et leurs moyens, ne devaient pas être expulsées et que leur appartement ne serait pas détruit de leur vivant.

publicités

Un accord également respecté par son successeur, Franck Robine, mais que la Préfecture a désormais décidé d’ignorer, en appliquant la décision d’expulsion et de destruction, et cela sans prévenir le couple.

Face à ce soudain revirement de situation, jeudi matin, de nombreux villageois se sont donc déplacés pour soutenir le couple et empêcher des techniciens d’EDF dépêchés sur place de couper l’électricité en vue de leur expulsion. Des gendarmes mobiles ont également été envoyés sur les lieux, ce qui a rendu la situation très tendue.

publicités

« J’ai appris ça hier par la bande », a raconté Pierre-Paul de Pianelli, le maire. « Si je ne l’avais pas su, la population n’aurait pas pu se mobiliser et ce soir ils n’auraient plus d’électricité. »

« J’ai essayé d’arranger les choses, déjà à l’époque du préfet Strozda, mais là je suis d’une totale impuissance, voire même on me demande d’être le bras du préfet, c’est aberrant », a déploré Pierre-Paul de Pianelli.

Pour la maire, qui ne comprend pas que la situation ait changé d’un coup et qu’aucune discussion préalable n’ait été entamée, cette situation est invraisemblable : « Mettez-vous à leur place, 76 ans et 86 ans ! Il doit y avoir une intervention des services sociaux, pour essayer de trouver une solution », a-t-il souligné.

Au final, à la mi-journée, les services d’EDF ont dû repartir sans avoir pu couper l’électricité. Les forces de l’ordre ont également fini par quitter les lieux. Néanmoins, les villageois se sont dit très inquiets pour la suite et l’avenir du couple, car aucune autre solution n’a encore été trouvée.

Sources: France BleuThe epoch times

Franbuzz sur Facebook

Répondre