Couvre-feu à 18 h étendu, université, contrôle aux frontières… ce que pourrait annoncer Jean Castex ce jeudi ?

Le Premier ministre doit prendre la parole, lors d’une conférence de presse, ce jeudi 14 janvier à 18h afin d’annoncer de nouvelles mesures pour faire face, notamment, au variant britannique du coronavirus.

publicités

Au lendemain d’un nouveau Conseil de défense sanitaire, Jean Castex doit tenir une conférence de presse à 18 heures ce jeudi. L’exécutif doit s’exprimer sur un éventuel  couvre-feu dès 18 heures élargi, voire généralisé à l’ensemble du pays mais un reconfinement total n’est pas envisagé.

Plusieurs ministres seront aux côtés de Jean Castex pour cette nouvelle conférence de presse : Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation, Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, Roselyne Bachelot, ministre de la Culture, Olivier Véran, ministre de la Santé et Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, prendront également la parole. Une véritable armée de ministres qui laisse entrevoir plusieurs annonces.

publicités

Couvre-feu à 18 h

Plusieurs pistes ont été évoquées lors du Conseil de défense, mais l’extension d’un couvre-feu à 18 h sur l’ensemble du territoire semble la plus probable. Cette option ne fait pas l’unanimité au sein du gouvernement, mais une source gouvernementale rapporte qu’il est important de « reprendre des mesures nationales pour éviter d’avoir une France à deux vitesses ».

Un troisième confinement n’est donc pas à l’ordre du jour. De même, l’exécutif exclut une fermeture des écoles et des cantines scolaires, selon nos confrères de BFMTV. À ce stade, le Conseil scientifique conseille de ne pas fermer les établissements scolaires, mais de les placer « sous surveillance beaucoup plus stricte ».

publicités

Autre option qui devrait être écartée : le couvre-feu le week-end. Mais pour le moment, rien n’est totalement exclu. Des ajustements peuvent avoir lieu jusqu’à la conférence de presse.

Couvre-feu le week-end ?

Ainsi, selon BFMTV, un troisième confinement ne serait pas à l’ordre du jour. Mais l’option d’un couvre-feu le week-end semble être écartée, pour le moment, par le gouvernement Castex qui semble également avoir exclu une fermeture des écoles et des cantines scolaires. Le Premier ministre devrait également annoncer des mesures, selon RTL, pour venir en aide aux étudiants alors que ces derniers alertent sur la situation psychologique et scolaire de nombre de leurs camarades, dont les cas de décrochage ou de dépression sont en nette augmentation.

Des annonces pour les étudiants

Selon RTL, le Premier ministre devrait également évoquer le sujet des étudiants lors de cette nouvelle prise de parole. Éloignés des salles de classe depuis de longs mois, ils sont nombreux à partager leur détresse alors que l’épidémie de coronavirus ne semble pas fléchir.

En cette période de crise, la fragilité des étudiants, privés de cours en présentiel, d’activités culturelles, sportives et festives inquiète.

La présence de la Ministre de l’enseignement supérieur, Frédérique Vidal, à la conférence de presse laisse supposer que des mesures pour le monde estudiantin devraient être annoncées, à la veille d’une rencontre entre Jean Castex et la communauté universitaire.

Contrôle aux frontières

L’exécutif annoncera aussi certainement des mesures de restrictions aux frontières afin d’éviter une propagation trop forte et trop rapide des variants dans le pays.

Olivier Becht, le président du groupe Agir – allié du gouvernement – suggère, dans les colonnes du Figaro« des mises en quarantaine pour les personnes qui entrent sur le territoire, en plus d’un test PCR négatif à produire », mais les contours des futures mesures sont toujours en cours de réflexion.

Selon le président du Conseil scientifique, Jean-François Delfraissy, qui s’exprimait sur TF1 mardi soir, il faut prendre rapidement des décisions visant à « barrer la route » aux variants britannique et sud-africain. Pour lui, le « meilleur barrage » contre toutes les souches du virus reste les gestes barrières. Il a cependant évoqué d’« éventuelles restrictions de voyage » avec des pays où le « virus anglais » est très présent.

Les conséquences des fêtes encore incertaines

La situation sanitaire française est « paradoxale », a mis en exergue mercredi le président du Conseil scientifique qui guide les choix de l’exécutif, Jean-François Delfraissy.

« D’un côté, on a une France qui se situe mieux que l’ensemble des pays européens (au niveau des contaminations) ; de l’autre, on a des chiffres qui stagnent, voire en légère augmentation depuis la mi-décembre, on n’a pas encore le retentissement exact des conséquences des fêtes du 31 décembre, et on a un taux d’occupation des lits en hospitalisation et réanimation relativement élevé, mais qui ne s’emballe pas », a-t-il développé sur France Info.

Environ 20.000 nouveaux cas sont comptabilisés chaque jour, loin des 5.000 espérés à la mi-décembre par le gouvernement. Mercredi, plus de 23.000 contaminations ont été enregistrées en 24 heures et la pression hospitalière ne faiblit pas, selon les données de Santé publique France.

Avec Agences

Franbuzz sur Facebook

Répondre