Déclaré mort, il se réveille dans le cercueil en plein milieu de ses funérailles

Sa tombe creusée et son corps sur le point d’être enterré, la famille de Mohammad Furqan, âgé de 20 ans, a soudainement aperçu un mouvement dans le cercueil. Il s’est avéré que l’homme était toujours en vie, annonce New Delhi Television Limited (NDTV) et Fox News.

publicités

Un jeune Indien de 20 ans, victime d’un accident de la route le 21 juin, a été déclaré mort par l’hôpital où il était pris en charge. Son corps a été remis à sa famille… qui s’est rendu compte qu’il respirait toujours et qu’il était bien en vie. Mohammad Furqan, un Indien de 20 ans, s’est réveillé juste avant ses obsèques chez lui à Lucknow dans l’Etat de l’Uttar Pradesh.

«Dévastés, on se préparait pour l’enterrement lorsque certains d’entre nous ont remarqué un mouvement de ses membres. Dans la foulée, nous avons transporté Furqan à l’hôpital Ram Manohar Lohia, où les médecins ont dit qu’il était vivant et l’ont mis sous respirateur», a raconté son frère aîné, Mohammad Irfan. «Quand on leur a dit qu’on ne pouvait plus payer, ils ont déclaré Furqan mort. C’était lundi», a expliqué au Times of India que lui et ses parents ont très vite été à court d’argent.

publicités

Sa famille n’avait plus d’argent pour le soigner

Cette histoire traumatisante s’est produite en Inde. Inconscient, il fut admis en urgence à l’hôpital. Il était alors sous assistance respiratoire. Malheureusement, sa famille n’avait plus d’argent pour couvrir les frais.Ils ont alors avisé la direction de l’établissement. Les responsables ont décidé de remettre le malade à ses proches. Puis, ces derniers ont reçu la confirmation du décès.

«Le patient est dans un état critique mais il n’est pas mort définitivement. Il a un rythme cardiaque, une pression sanguine et ses réflexes fonctionnent. Il a été mis sous respirateur», a expliqué, le médecin en charge de Furqan.

publicités

Furqan est toujours dans un état critique

Traumatisée par cette expérience, la population locale remet à nouveau en question la qualité des soins médicaux dans le pays.  Comment les médecins ont-ils pu se tromper à ce point ? Pour apaiser la tension, les autorités hospitalières ont assuré qu’une enquête sera ouverte afin de déterminer l’origine de ce malentendu. Quant à Furqan, Narendra Agarwal, son médecin traitant a déclaré qu’il est bel et bien vivant, mais son état est encore critique.

Une enquête a été ouverte, précise NDTV.

Furqan bénéficie d’une nouvelle chance. Pourtant, les erreurs médicales provoquent souvent des traumatismes. Pour sensibiliser les médecins, merci de partager cet article.

Franbuzz sur Facebook

Répondre