Déçue des réponses de Jonathann Daval, la mère d’Alexia lui souhaite un « bon séjour en prison »

Après avoir tenté en vain d’obtenir de nouvelles explications sur le meurtre de sa fille Alexia, Isabelle Fouillot a souhaité ce vendredi un « bon séjour en prison » à Jonathann Daval à la barre de la cour d’assises de Haute-Saône. 

publicités

Jonathann Daval a déclaré vendredi vouloir « payer » pour le meutre de sa femme Alexia qu’il a reconnu avoir étranglée pour « lui donner la mort », lors de son ultime interrogatoire devant la cour d’assises de la Haute-Saône. Répondant d’un « meurtre sur conjoint », l’informaticien de 36 ans encourt la réclusion criminelle à perpétuité, le verdict devant être prononcé samedi dans la soirée.

Pour la partie civile, c’était la journée de la dernière chance, ce vendredi, pour arracher « toute la vérité » à Jonathann Daval. Mais la mère d’Alexia ne l’a cette fois pas fait craquer : l’accusé, qui a reconnu avoir tué intentionnellement sa femme, a campé sur ses positions pour le reste.

publicités

Appelée pour la dernière fois à la barre de la cour d’assises de la Haute-Saône où le procès s’est ouvert lundi 16 novembre 2020, Isabelle Fouillot refuse de croire que sa fille ait été tuée pour « de simples mots ». Elle a tout tenté pour lui arracher d’ultimes explications. « Je pense qu’Alexia voulait s’en aller, c’est pour ça que tu l’as tuée ? », a interrogé d’une voix douce, presque maternelle.

« Tout est ressorti en moi »

« C’est une dispute Isabelle, faut le croire, c’est une dispute. (…) J’ai perdu pied. Tout est ressorti en moi, toutes ces années de colère, que j’ai emmagasinées, ces reproches », a imploré l’homme de 36 ans. « On s’aimait ». Malgré l’image de « couple idéal » affichée à l’extérieur, le couple Daval connaissait de vives tensions, alors qu’il rencontrait des difficultés pour concevoir un enfant.

publicités

Au cours des débats, Jonathann a affirmé s’être senti « humilié » par « les reproches » de son épouse sur ses « problèmes d’érection » et son comportement, laissant la jeune femme de 29 ans seule face à son désir contrarié d’enfant. « Quel gâchis. Tu as détruit Alexia et tu nous a détruits aussi », a lâché Mme Fouillot, ajoutant, cette fois froidement : « Je te souhaite un bon séjour en prison Jonathann. Adieu ».

La mère d’Alexia Daval espérait des réponses face à Jonathann © Crédit photo : ZZIIGG AFP or licensors

« Pourquoi vous avez pas divorcé ? »

« Vous comprenez que la famille d’Alexia veut la vérité, mais elle n’est pas capable d’entendre votre vérité », a constaté après cet échange d’une rare intensité Me Randall Schwerdorffer, se tournant vers le box de l’accusé. Pour son autre conseil, Me Ornella Spatafora, les explications de Jonathann « sont cohérentes ».

En début d’audience, la cour avait diffusé l’ancienne confrontation entre Jonathann Daval et son ancienne belle-mère, au cours de laquelle Mme Fouillot lui avait arraché de nouveaux aveux. La mère d’Alexia a ensuite été autorisée à adresser la parole à l’accusé, ce qu’elle attendait depuis le début de ce procès très médiatisé lundi. « Pourquoi vous avez pas divorcé ? (…) Pourquoi tu n’es pas venu nous voir si ça n’allait pas ? », a-t-elle sermonné le jeune homme.

Jonathann Daval encourt la perpétuité pour le meurtre de sa femme. ZZIIGG / AFP

« C’est trop facile de dire que c’est pour des mots, pour une morsure », a-t-elle poursuivi, « si toutes les femmes qui font ça devaient mourir… ». Très éprouvé par l’échange avec son ancienne belle-mère, qu’il appelait « maman », Jonathann Daval a admis ses « responsabilités » dans la situation du couple. Il a confié ne pas avoir « compris tous les messages » d’Alexia qui essayait de « le faire réagir » et de le « ramener vers elle », selon ses proches. « Elle s’est tue à jamais, Alexia », a poursuivi Mme Fouillot : « Je n’entendrai plus son rire, elle ne connaîtra jamais sa nièce, Tessa, qui a 11 mois, elle ne verra plus son neveu James ».

 avec AFP

Franbuzz sur Facebook

Répondre