Depuis 3 ans, elle vivait avec un meuble bleuté… elle découvre qu’elle n’avait jamais retiré le film de protection

Une mère qui a passé trois ans à détester un petit cabinet qu’elle avait acheté parce que sa couleur ne s’agençait pas bien avec le reste du décor a découvert que le meuble était en fait recouvert d’une pellicule protectrice bleue et qu’il était gris en réalité.

La femme de 35 ans nommée Kayleigh Greer explique avoir fait l’achat du meuble pour une somme d’environ 150 dollars. À l’époque, elle souhaitait s’en servir comme meuble de télévision pour elle et son conjoint Darren dans la chambre à coucher.

publicités
Crédit: Kennedy News and Media – Dailymail

La femme qui vit à Stevenage, à Hertfordshire, affirme qu’au moment de l’acheter, elle s’était informée auprès des employés du commerce afin de savoir si elle pouvait avoir un exemplaire gris afin qu’il s’agence bien avec son décor.

Crédit: Kennedy News and Media – Dailymail

Selon le Daily Mail, la mère de trois enfants n’était pas satisfaite de la couleur bleue parce qu’elle ne correspondait pas à la couleur grise et argentée de la chambre.
« Je n’ai jamais imaginé que la couleur bleue était celle d’un film protecteur. Je savais qu’il y avait du ruban adhésif blanc sur le dessus de chaque tiroir, que je pensais être une protection et qu’il faudrait éventuellement le retirer », dit-elle, selon le média.

publicités
Crédit: Kennedy News and Media – Dailymail

Quand elle a fait un nettoyage en profondeur de la chambre à coucher, elle a remarqué qu’il y avait un film bleu qui couvrait l’armoire. Elle l’a épluché, révélant des meubles gris en dessous.
« Puis, l’autre jour, je nettoyais en profondeur la chambre à coucher et je passais l’aspirateur près de l’armoire et je me suis dit : ‘Pendant que je suis ici, je ferais aussi bien de retirer le ruban adhésif’ », a-t-elle dit.
« Mais quand j’ai commencé à peler, j’ai remarqué que le film bleu s’était soulevé et j’ai paniqué et j’ai pensé que j’avais détruit l’unité. Mais j’ai continué à éplucher et ça n’arrêtait pas de s’enlever. En dessous, il y avait un très beau gris. Ça a l’air incroyable », a-t-elle ajouté.

Crédit: Kennedy News and Media – Dailymail

L’instant d’après, Kayleigh est sous le choc.
Pendant tout ce temps, le meuble qu’elle détestait était en fait de la couleur qu’elle le souhaitait.

publicités
Crédit: Kennedy News and Media – Dailymail

Évidemment, ça peut sembler bien banal pour plusieurs personnes, mais on n’ose même pas imaginer le drôle de sentiment qui a dû envahir Kayleigh en réalisant que pendant toutes ces années, elle n’aurait eu qu’à retirer la pellicule de plastique afin d’être pleinement satisfaite!

Quel drôle de coup du destin quand même!

Source: ayoyemonde – Dailymail

Franbuzz sur Facebook

Répondre