Des femmes réclament le droit de nager seins nus à la piscine municipale d’Annecy (vidéo)

Le collectif de femmes « Free the nipple à Annecy » a tenté de faire tomber un tabou, samedi, à la piscine des Marquisats d’Annecy en Haute-Savoie. Six femmes ont enchaîné les longueurs torse nu (et seins non dissimulés).

Samedi 29 juin, l’événement de protestation “Free the nipple à Annecy”, organisé par Céline Saint Julien, a rassemblé un petit groupe à la piscine des Marquisats d’Annecy (Haute-Savoie). Un groupe de 6 femmes a fait des longueurs topless dans le bassin.

publicités

Pour de comprendre la genèse de cette histoire, il convient de remonter quinze jours plus tôt, lorsque l’instigatrice s’était fait reprendre par un maître-nageur alors qu’elle nageait topless. Selon Le Dauphiné Libéré, le règlement de la piscine municipale stipule que « la tenue des usagers doit être à tout moment décente sous peine d’exclusion immédiate. Le port du monokini est toléré sur les zones identifiées au sein des établissements. »

« Je retournerai m’entraîner torse nu… »

Céline Saint-Julie, la créatrice de groupe Facebook, a été ainsi contrainte de se rhabiller, il y a une quinzaine de jours à piscine des Marquisats, l’une des trois piscines d’Annecy. Elle est donc revenue avec cinq autres femmes, samedi, vers 16 heures. Elles ont enchaîné les longueurs sans que les maîtres nageurs n’interviennent. Une première victoire que Céline Saint-Julie a saluée sur Facebook d’un « Je retournerai m’entraîner torse nu…  ». Pour l’instant, le règlement de la mairie d’Annecy prévoit que la tenue des usagers «  doit être à tout moment décente sous peine d’exclusion immédiate. Le port du monokini est toléré sur les zones identifiées au sein des établissements : sur la pelouse, sur une serviette, et aux Marquisats également sur les transats.  »

publicités
image: capture d’écran facebook

5 personnes ont participé à l’opération

Retour au weekend dernier. En compagnie de cinq autres personnes, la jeune femme est parvenue à pénétrer dans la piscine seins nus sans que les maîtres-nageurs n’interviennent. « Ils ont dû avoir consigne de ne rien dire », estime-t-elle sur les réseaux sociaux. « Personnellement, je retournerais m’entraîner torse nu », conclut-elle, ponctuant son message d’un émoji doigt d’honneur. »

image: capture d’écran facebook

publicités

Franbuzz sur Facebook

Répondre