Des images de drone révèlent plus de 100 baleines piégées dans des « prisons » sous-marines cachées

Plus de 100 baleines ont été découvertes dans de petits enclos près de la côte pacifique de Nakhodka, en Russie. Les experts de la faune ont compté un total de 90 bélugas et 11 orques, aussi connus sous le nom d’épaulards, qui se trouvaient dans des prisons sous-marines. Un tel traitement des animaux aquatiques pourrait être illégal.

Selon les rapports de la Whale and Dolphin Conservation, une organisation de protection de la faune basée au Royaume-Uni, il s’agit du plus grand groupe d’animaux aquatiques qui ont été retenus captifs de cette façon.

Les experts marins supposent que les animaux étaient destinés à rapporter des profits lorsqu’ils étaient vendus à des parcs aquatiques à thème en Chine pour de grosses sommes d’argent.

publicités

Certains parcs océaniques paient 6 millions de dollars ou plus pour une seule baleine.

La Chine compte plus de 60 parcs à thème marin et il y en a jusqu’à 12 autres qui devraient ouvrir bientôt.

Selon le droit international, les baleines ne peuvent être capturées qu’à des fins scientifiques ou éducatives. Vendre les animaux à des parcs d’attractions est illégal, mais la loi est systématiquement ignorée. Une étrange faille dans le droit international permet aux entreprises de louer des baleines, c’est donc une façon pour les braconniers d’exercer leur commerce.

publicités

Les entreprises qui ont emprisonné ce grand groupe de baleines ont vendu 13 orques à des parcs à thème chinois de 2013 à 2016. Ces informations ont été obtenues par le biais d’enquêtes menées par les réseaux locaux, notamment le journal d’investigation Novaya Gazeta.

image: twitter-RT

Les procureurs recherchent des preuves qui prouvent que les braconniers ne détiennent pas les baleines à des fins éducatives ou de recherche, bien que les compagnies prétendent qu’elles le font.

publicités

La Greenpeace Organization en Russie décrit les conditions de détention des baleines comme de la torture. Les entreprises qui ont capturé les baleines ont reçu la permission de capturer 13 baleines plus tôt cette année.

image: twitter-RT

Les experts pensent qu’il peut aussi y avoir des petits rorquals dans les enclos en raison de la taille des « prisons ». Cette pratique est totalement interdite par le droit international, sans exception. Une capture de baleines d’une telle envergure pourrait potentiellement augmenter le risque d’extinction de ces espèces.

Une triste statistique est que, pour chaque épaulard capturé, il y a habituellement un mort. Au rythme où les orques sont capturés, l’ensemble de la population d’épaulards est en danger.

Que penses-tu des orques dans les parcs aquatiques à thème? Si cette histoire est importante pour toi, transmets-la à tes amis pour faire passer le mot.

Franbuzz sur Facebook

Répondre