Deux adolescentes se sont filmées en train de maltraiter un chat- La vidéo de la honte en France

Malgré l’effort des associations de défense des animaux, les cas de maltraitance se multiplient. Cette fois-ci, les bourreaux sont deux adolescentes. Elles se sont amusées à torturer un chaton comme s’il s’agissait d’un jouet.

Sur le réseau social Snapchat, deux jeunes françaises n’ont trouvé autre idée que de martyriser leur petit chaton. Plongé dans une piscine, secoué et balancé dans les airs, le sort de l’animal provoque l’indignation sur les réseaux sociaux. À tel point que les internautes se mobilisent en signalant ces actes odieux, honteux et inhumains. Avec plus de 915.000 vues en moins de 24H, la police s’est saisie de l’affaire.

« Vous êtes nombreux à nous signaler des vidéos de maltraitance sur des animaux. Les enquêteurs de la plateforme Pharos ont été saisis. Des investigations sont en cours pour retrouver les auteurs des faits » écrivent les forces de l’ordre sur Twitter.

Les deux jeunes filles ont filmé leur « exploit » et l’ont publié sur Snapchat. Dans la première séquence, une des deux ados plonge le félin dans une piscine puis le jette en l’air. Le malheureux animal retombe violemment quelques mètres plus loin. Ensuite, elle saisit le chaton et le fait tourner dans tous les sens.

Les utilisateurs de l’application ont été indignés par cette violence gratuite. Ils ont dénoncé les faits à la plateforme Pharos. La police a ouvert une enquête afin d’identifier les deux jeunes femmes. Pour le moment, elles restent introuvables.

Constatant que la toile se retourne contre elle, l’adolescente a tenu à s’exprimer concernant les sévices qu’a endurés son chat : « Arrête de faire de la merde pour un chat, frère. Je vais prendre ta grosse tête, je vais te foutre un coup de genou, tu vas rien comprendre. Je sais ce que je fais, depuis que je suis gamine, j’ai des chats, frère. Mes chats, ils sont jamais morts parce que je les ai balancés. Un chat, comme on dit, ça retombe toujours sur ses pattes. D’une manière ou d’une autre, il n’est peut-être pas retombé sur ses pattes, mais il a rien de cassé, mon chat. Juste après, je l’ai récupéré, il était en train de me faire des câlins. Ferme ta gueule. Mes chats, ils sont mieux éduqués que ta mère ».

S’il est constaté, après enquête, qu’il s’agit bel et bien de maltraitance animale, la jeune femme risque 2 ans de prison ainsi que 30.000 euros d’amende.

Attention, les vidéos ci-dessous peuvent choquer les plus sensibles :

Les autorités rappellent également que la « cruauté envers un animal domestique, ou apprivoisé ou tenu en captivité » est un délit. Il est passible d’une peine de deux ans de prison, assortie d’une amende de 30 000 euros.

Franbuzz sur Facebook

Répondre