Deux jeunes filles entrent dans un immeuble en flammes afin de sauver une vingtaine de personnes endormies

Deux jeunes filles courageuses n’ont écouté que leur cœur et sont venues en aide à des résidents d’un immeuble à logements de la rue des Gouverneurs à Beloeil où un incendie faisait rage, dans la nuit de mardi à mercredi.

En pleine nuit, deux jeunes femmes, âgées de 19 et 20 ans, ont aperçu un immeuble en flammes, fin mars 2019. Non seulement elles ont signalé l’incendie pour que les pompiers puissent intervenir, mais elles n’ont pas hésité à pénétrer dans le bâtiment au péril de leur vie afin de réveiller les personnes qui y dormaient.

Ne voyant aucun résident sortir de l’immeuble et constatant les autos garées dans le stationnement, les deux amies sont entrées dans la portion du bâtiment qui était moins touchée par les flammes. « Nous avons sonné sans arrêt jusqu’à tant que quelqu’un nous ouvre. Après, nous avons frappé à chacune des portes pour informer les locataires de l’ampleur de l’incendie. Nous sommes ressorties et allées cogner dans les portes patio des logements de la partie plus touchée », poursuit-elle.

D’après leur témoignage, elles ont notamment aidé une dame âgée à sortir de son logement du deuxième étage via la porte patio. Sous le choc, une fois sortie, la dame voulait rentrer chez elle pour récupérer des effets personnels, mais les deux femmes l’ont freinée.

Les deux jeunes femmes ont rencontré mardi des représentants de la Régie intermunicipale de sécurité incendie de la Vallée-du-Richelieu, dans le cadre de l’enquête visant à déterminer la cause de l’incendie. Cette dernière demeurait toujours inconnue au moment de mettre sous presse. Chose certaine, le témoignage des deux femmes a donné des éléments additionnels aux pompiers, assure le directeur adjoint aux affaires internes de la Régie, Sylvain Labrecque.

« Si elles n’étaient pas intervenues aussi rapidement, on aurait sûrement eu des morts sur les bras, renchérit-il. Ces deux personnes sont dignes d’être soulignées par un acte d’héroïsme et de civisme au niveau provincial. On va tout mettre en branle pour qu’elles obtiennent la reconnaissance. Elles ont eu une belle vitesse d’esprit et n’ont pas figé. »

Le bilan de l’incendie est assez lourd sur le plan matériel : six appartements complètement détruits, six autres endommagés. Mais grâce à l’intervention des deux héroïnes, il n’y a eu aucune victime ni blessé parmi la vingtaines de résidents. Même les animaux ont tous été sauvés.

C’est seulement le lendemain qu’elles ont réalisé ce qu’elles ont fait. Les policiers et les pompiers ont reconnu leur courage et leur rôle dans se sauvetage, en soulignant que sans elles, le bilan aurait pu être bien plus lourd.

« Si elles n’étaient pas intervenues aussi rapidement, on aurait sûrement eu des morts sur les bras », reconnaît Sylvain Labrecque, directeur adjoint aux affaires internes de la Régie, au journal L’Œil régional.

Il est maintenant question de médailles, bien méritées évidemment. Bravo les filles pour votre courage !

Répondre