Didier Raoult c’est fini ! Il est poussé vers la sortie par la tête de l’IHU de Marseillet

Les dirigeants de l’Assistance publique-Hôpitaux de Marseille souhaitent «tourner une page» en plaidant pour le départ du directeur de l’IHU de Marseille mondialement renommé pour avoir vanté la pseudo efficacité de l’hydroxychloroquine contre le Covid.

publicités

Les jours de Didier Raoult, le très médiatique et controversé directeur de l’Institut hospitalo-universitaire (IHU) Méditerranée Infection, semblent comptés à la tête de l’établissement. Selon les informations du Mondeles dirigeants de l’Assistance publique-Hôpitaux de Marseille (AP-HM) et d’Aix-Marseille Université (AMU), membres fondateurs de l’IHU, prévoient de ne pas prolonger le contrat du microbiologiste, dont Libération avait dressé le portrait dès mars 2020.

A la fin du mois d’août, Didier Raoult devrait être contraint de quitter son poste de professeur, à cause de la retraite. D’après le quotidien, sa demande de cumul emploi-retraite rencontrerait une fin de non-recevoir auprès de la direction de l’AP-HM. «Il pourrait rester en poste, mais il n’est pas raisonnable que l’IHU soit dirigé par quelqu’un qui n’est plus ni praticien hospitalier ni universitaire», indique le nouveau directeur de l’AP-HM, François Crémieux, interrogé par le Monde.

publicités

«Il y a besoin de tourner une page et d’organiser l’avenir de l’IHU pour les vingt ans à venir», a-t-il expliqué. Le directeur général de l’AP-HM et le président d’AMU, Eric Berton, demanderont à Yolande Obadia, proche du microbiologiste et actuelle présidente de l’IHU, de lui trouver un successeur.

Mais la décision finale sur cette demande devra être prise par les 18 membres du conseil d’administration de l’IHU, parmi lesquels l’AP-HM et AMU donc, mais aussi ses quatre autres membres fondateurs, l’Institut de recherche pour le développement, le Service de santé des armées, l’Institut Mérieux et l’Etablissement français du sang, rappelle MarsactuContactés par l’AFP ce jeudi Philippe Douste-Blazy et Renaud Muselier, le président de la région PACA, membres de ce conseil en tant que personnalités qualifiées n’ont pas souhaité réagir.

publicités

Didier Raoult est devenu omniprésent lors de la crise du Covid-19, en vantant sur tous les plateaux l’hydroxychloroquine utilisée contre le paludisme comme un remède efficace contre le virus. Plusieurs études avaient démenti les résultats de ses essais cliniques, une partie de la communauté médicale l’accusant de «charlatanisme». L’homme de 69 ans avait collectionné les procédures disciplinaires et divisé l’opinion entre convaincus et Raoult-sceptiques. En mars, Libération avait publié une enquête sur le recours massif aux hospitalisations de jour au sein de l’AP-HM.

Cette semaine encore le professeur Raoult a fait parler de lui, via une vidéo sur le site Youtube de l’IHU où il affirme notamment que «L’Islande a plus de cas maintenant que jamais» alors que c’est le pays «qui a été le plus vacciné de tous les pays développés» ou que «globalement la protection vaccinale contre les variants est modeste en terme d’épidémiologie». Des propos qualifiés d’«inacceptables» par le professeur Jean-Luc Jouve, président de la commission médicale de l’AP-HM, pour qui cela «donne du grain à moudre aux complotistes et autres antivax». Et le professeur Jouve de rappeler à l’AFP que 95% des malades du Covid-19 actuellement en réanimation à l’AP-HM ne sont pas vaccinés.

Source: LIBERATION

Franbuzz sur Facebook

Répondre