Disparition d’Aurélie Vaquier : un corps retrouvé à son domicile, dissimulé sous une dalle en béton

Deux mois après la disparition d’Aurélie Vaquier, 38 ans, un cadavre a été retrouvé ce mercredi à son domicile de Bédarieux, dans l’Hérault. Le compagnon de la trentenaire a été placé en garde à vue.

publicités

Dans l’Hérault, la disparition d’Aurélie Vaquier a été signalée le 23 février par son compagnon, qui vient d’être placé en garde à vue mercredi après-midi. Le corps sans vie découvert par les forces de l’ordre a été « dissimulé sous une dalle de béton », selon les mots du procureur de Béziers.

Le cadavre a été retrouvé dissimulé sous une dalle de béton, par des gendarmes, dans le cadre d’une commission rogatoire du magistrat instructeur. Les militaires étaient notamment dotés d’un chien de recherche de personnes disparues et d’un radar permettant le sondage des sols et des cloisons.

publicités

Le corps n’a pas été formellement identifié

« Les techniciens en investigation criminelle du groupement de gendarmerie de Montpellier procèdent à l’extraction méticuleuse du corps qui n’est pas encore formellement identifié et un médecin légiste se déplace sur les lieux », note le procureur.

Le compagnon d’Aurélie Vaquier, un homme âgé de 39 ans, qui réside toujours au domicile du couple, a été placé en garde à vue, en fin de matinée.

publicités

Confirmation attendue d’ici demain

Le parquet s’est rendu ce matin sur place avec le magistrat instructeur, désormais saisi également de faits de « meurtre » et non plus seulement d’« enlèvement et séquestration ». «Le compagnon d’Aurélie Vaquier, un homme âgé de 39 ans qui réside toujours dans le domicile du couple, a été placé en garde à vue en fin de matinée», précise le procureur.

Alors que le trentenaire est face aux enquêteurs depuis plusieurs heures maintenant, les techniciens en investigation criminelle du groupement de gendarmerie de Montpellier procédaient eux à «l’extraction méticuleuse du corps qui n’est pas encore formellement identifié», selon le procureur.  Un médecin légiste était également sur place sur les lieux.

Le parquet devrait communiquer ce soir ou demain pour donner davantage d’éléments sur cette affaire. Le procureur devrait notamment confirmer si le corps retrouvé est bien celui de la trentenaire disparue depuis fin janvier.

Le 23 février, la gendarmerie de Bédarieux avait été informée par son compagnon de la disparition inquiétante de la trentenaire. Une enquête avait été ouverte et les nombreuses battues, organisées dans le secteur, n’avaient pas permis de la retrouver.

Avec AFP

Franbuzz sur Facebook

Répondre