Donald Trump, diagnostiqué positif au Covid-19, se met en «quarantaine» à la Maison Blanche

Le président américain, Donald Trump, a annoncé jeudi soir avoir été testé positif au Covid-19, tout comme son épouse, au coronavirus, et a déclaré qu’il se mettait en quarantaine. Il présente de « légers symptômes » du COVID-19 a déclarévendredi un responsable de la Maison blanche.

publicités

« La première dame et moi-même avons été diagnostiqués positifs au Covid-19 », a tweeté le président des Etats-Unis, dans la nuit du 1er au 2 octobre, qui devait participer à un meeting en Floride vendredi. Mike Pence, vice-président, et Mike Pompeo, le chef de la diplomatie américaine, ont annoncé pour leur part être négatifs.

« Nous allons entamer notre quarantaine et le processus de rétablissement immédiatement. Nous nous en sortirons ENSEMBLE ! », a-t-il ajouté. Son fils Barron, âgé de 14 ans, a été, lui, diagnostiqué négatif au nouveau coronavirus. « Toutes les précautions sont prises pour s’assurer qu’il soit en sécurité et en bonne santé », a déclaré Stephanie Grisham, porte-parole de Melania Trump.

publicités

Convalescence à la Maison Blanche, meeting en Floride annulé

« Le président et la First Lady se portent tous les deux bien à cet instant, et ils ont prévu de rester à la Maison Blanche pendant leur convalescence. Je m’attends à ce que le président puisse continuer à exercer ses fonctions sans interruption pendant sa convalescence », a écrit le médecin de Donald Trump, Sean Conley. Selon l’agenda présidentiel, son déplacement en Floride, où il devait tenir un meeting électoral, vendredi, a été annulé.

Le locataire de la Maison Blanche devait participer dans la soirée à un meeting de campagne en Floride, mais le déplacement a été annulé. Le président a en revanche maintenu une conférence téléphonique sur le Covid-19 centrée sur « le soutien aux personnes âgées vulnérables ». Selon le médecin de la Maison Blanche, Donald Trump « va bien » et il « continuera à assumer ses fonctions ». Il restera à la Maison Blanche pendant sa « convalescence ». Dans la foulée, la Maison Blanche a annoncé que le vice-président Mike Pence a, lui, été testé négatif, tout comme le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo, le secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin et le fils du président et de sa femme, Barron.

publicités

Selon le 25e amendement, un président qui n’est pas en mesure d’exercer ses fonctions, notamment dans le cas d’une maladie, peut temporairement transférer son autorité au vice-président. Pour ce qui est de l’élection, c’est beaucoup plus compliqué car le vote a déjà commencé, avec les noms Trump-Pence et Biden-Harris sur les bulletins.

Comme le note le professeur de droit Rick Hasen sur le blog Election Law, seul le Congrès a le pouvoir de repousser une élection. Et si le pire arrivait à l’un des candidats? La question est morbide et complexe. Techniquement, le système américain ne fonctionne pas au suffrage universel direct. Les Américains votent pour les grands électeurs du collège électoral, qui pourraient, en théorie, apporter leur voix à une autre personne (y compris un chevalier blanc de dernière minute). Mais la situation juridique est différente dans chaque Etat et, conclut l’expert, «en cas de tragédie, il y aurait une énorme incertitude» sur la suite des événements.

Franbuzz sur Facebook

Répondre