Elle est victime d’un AVC après avoir fait ‘craquer’ les os de son cou comme elle le faisait régulièrement

Cela peut sembler incroyable, et pourtant c’est l’histoire de Nathalie Kunicki, une Londonienne de 23 ans. Elle s’est retrouvée partiellement paralysée. La cause ? Elle a fait craquer les os de son cou.

publicités

Les faits se déroulent 4 mars 2019 à Londres. Alors qu’elle était avec un ami en train de regarder tranquillement un film, elle s’est étirée et a soudain entendu un « craquement » fort. Peu après, elle s’est rendu compte qu’elle ne pouvait plus poser sa jambe gauche par terre car elle était paralysée… Un caillot de sang s’est alors formé dans son cerveau, provoquant ensuite un accident vasculaire cérébral.

Une fissure au cou a provoqué un accident vasculaire cérébral en rompant une grande artère de la colonne vertébrale. Le « craquement » a provoqué la formation d’un caillot de sang dans son cerveau et a fini par déclencher un AVC. Dans une interview accordée au tabloïd anglais Daily Mail, la jeune femme explique qu’elle était au lit en train de regarder un film lorsque cela s’est passé.

publicités

« Je me suis endormi et quand je me suis réveillé environ 15 minutes plus tard. Je voulais aller aux toilettes mais je pouvais sentir cette jambe dans le lit et je demandais à mon ami s’il pouvait bouger sa jambe. »

Rapidement, elle contacte le service d’urgence et sera transportée à l’hôpital en ambulance. Sur place, les médecins détectent un caillot de sang qui aurait déclenché un accident vasculaire cérébral entrainant sa paralysie« Les médecins m’ont dit plus tard que c’était seulement l’étirement de mon cou qui avait provoqué la rupture de mon artère vertébrale. C’était spontané et il y avait une chance sur un million que cela se produise. »

publicités

Des séances de rééducation étaient nécessaires

Marcher est devenu un exercice difficile pour Nathalie. Son bras et sa main lui causaient aussi du souci. Après une série de rééducation et de traitements, son état s’est vite amélioré. Elle a pu rentrer chez ses parents à Harrow, une ville de la banlieue de Londres, le 28 mars dernier.

Natalie a choisi de raconter son histoire afin de sensibiliser les jeunes sur l’AVC et alerter sur les risques liés aux craquements des articulations. «Les gens doivent savoir que même si l’on est jeune, quelque chose de si banal peut causer un AVC. Mon cas est extrêmement rare, mais la rupture d’une artère vertébrale est en réalité une cause assez fréquente d’AVC chez les jeunes. Il suffit de faire du sport ou quelque chose de physique pour que cela arrive.», a déclaré la jeune femme. On espère en tout cas que son histoire servira de leçon !

Franbuzz sur Facebook

Répondre