Elle fait une douche nasale qui vire très mal… elle en perd une partie de son cerveau!

Pour soulager une grippe ou un rhume, beaucoup de gens nettoient leurs cavités nasales avec un pot Neti, parfois en utilisant simplement l’eau du robinet. Mais cette histoire d’une femme de 69 ans qui a perdu la vie après une douche nasale pourrait pousser ces gens à faire plus attention lorsqu’ils débouchent leur nez.

Ce cas soulève un très grave problème touchant de nombreuses personnes. Une retraitée de 69 ans, originaire de Seattle aux USA est morte après avoir fait un geste anodin. Comme de nombreuses personnes, elle était sujette à la sinusite pendant les mois hivernaux. Elle a choisi de se soigner elle-même, et a utilisé pour cela un pot Neti.
Tout a commencé lorsque cette retraitée de Seattle (aux États-Unis) s’est servie d’un pot Neti pour soigner sa sinusite. Quelques jours après, des taches rouges sont apparues sur son nez. Mais son docteur lui explique qu’il s’agit simplement d’une éruption cutanée…

publicités

Des jours après, elle a remarqué des taches rouges sur son nez. Elle a alors décidé d’aller voir un médecin. Ce dernier lui a dit qu’il s’agissait sans doute d’une éruption cutanée, sans aucune gravité. Hélas, ces taches n’étaient pas si inoffensives que cela. Un an après, la retraitée souffrait de très graves migraines. Elle vomissait aussi et perdait souvent connaissance. Aux urgences, les médecins ont pensé à une tumeur au cerveau. Et là, ils ont fait des examens plus poussés. Ce qu’ils découvrent va glacer le sang.

« Au moment d’opérer la dame, une partie de son cerveau – de la taille d’une balle de golf – n’était plus que de la boue ensanglantée », explique le Dr Charles Cobbs. « Nous avons trouvé des amibes qui se sont répandues partout et qui ont littéralement dévoré ses neurones. Nous n’avions aucune idée de ce qu’il se passait. » Malheureusement, cette retraitée n’a pas survécu à sa mystérieuse maladie…

publicités

Après plusieurs enquêtes dans l’appartement de la femme, ils ont découvert que cette dame avait commis une très grave erreur lors de sa douche nasale . Elle a utilisé de l’eau du robinet au lieu d’une solution saline ou de l’eau stérile. De plus, le filtre à eau qu’elle employait ne faisait que minimiser la teneur en chaux et reste inefficace contre les germes. Son filtre à eau, qu’elle ne changeait pas régulièrement, est devenu le siège de développement des organismes unicellulaires mortels.

La cause des souffrances de la défunte : une encéphalite amibienne granulomateuse (AAG) provoquée par la douche nasale. Le problème réside dans le fait que des amibes nichent dans le cerveau sans qu’on sache. Ils sont fatales dans 90% des cas. D’ailleurs, en novembre 2012, un homme de 47 ans présentait des symptômes similaires. Il lui a été diagnostiqué à l’hôpital une méningo-encéphalite amibienne primaire (MAP). Il est mort 5 jours seulement après sa douche du nez.

publicités

Franbuzz sur Facebook

Répondre