Elle pensait aller chez l’ophtalmologue pour se faire soigner un kyste…mais ce que le médecin va découvrir est hallucinant !

Histoire complètement improbable au Royaume- Uni. Une anglaise de 42 ans, venue pour enlever un Kyste, avait en réalité une lentille depuis plus de 28 ans !

À la place d’un kyste, elle découvre une lentille cachée !

Cette lentille a eu une sacrée période de vie. Une histoire, assez étonnante, vient de se passer au Royaume-Uni. Une britannique de 42 ans est allée chez son ophtalmologue pour soigner un kyste sous sa paupière gauche. Mais elle a fait une découverte plus qu’insolite. Et pour cause, la femme a découvert qu’elle avait une lentille sous sa paupière ! Une information encore plus surprenante quand on sait que la lentille est cachée depuis 28 ans ! 

La patiente, a été choquée d’apprendre cette nouvelle. En effet, cela fait 28 ans que la dame ne porte plus de lentilles. C’est la mère de la victime qui en a donné les raisons probables. Alors qu’elle était âgée de quatorze ans, la patiente s’est pris un coup de volant de badminton sur l’oeil gauche. À cet époque, l’adolescente portait des lentilles et cette fameuse lentille n’avait pas été retrouvée et était considérée comme perdue. Finalement, la lentille s’était tout simplement cachée juste à coté de l’oeil…

Invisible pendant près de trois décennies

La dame , à l’époque des faits, était persuadée que la lentille était tombée par terre. Impossible pour elle qu’elle soit restée en dessous de son oeil. De plus, la patiente n’avait ressenti aucune douleur avant d’avoir le kyste en question. Cependant, ce genre d’histoire n’est pas isolée. À titre d’exemple, une patiente de 67 ans avait fait une découverte plus qu’hallucinante. En effet, après consultation, les médecins ophtalmologistes avaient eu l’énorme surprise de découvrir plusieurs lentilles sous sa paupière. Pas moins de 27 lentilles avaient été retrouvées sous la paupière de la sexagénaire. Les lentilles étaient superposées et ne causaient aucun problème à la patiente…

Source: letribunaldunet.fr

Répondre