« Emmanuel Le Pen » : Ce nouveau surnom qui ne lui plaît pas du tout

Lundi 16 août, Emmanuel Macron a pris la parole mais cette fois-ci rien à voir avec la crise sanitaire. Le président a adressé quelques mots aux Français suite à la situation en Afghanistan, pays tombé aux mains des Talibans. Ses propos ont fait polémique et lui ont fait écoper d’un nouveau surnom.

publicités

Emmanuel Macron : sa prise de parole controversée

Le Tribunal du net : La situation en Afghanistan est très inquiétante. Les Talibans ont repris le pouvoir et les habitants tentent de fuir le pays. Emmanuel Macron a alors décidé de prendre la parole à 20 heures ce lundi pour évoquer la situation actuelle dans ce pays.

La France cherche à rapatrier au plus vite ses ressortissants. Le président a alors annoncé l’envoi de deux avions militaires et le déploiement de forces spéciales. Il a eu un discours ferme mais certains mots ne sont pas passés du tout auprès des Français.

publicités

Le président a affirmé que « nous devons anticiper et nous protéger contre des flux migratoires irréguliers importants qui mettraient en danger ceux qui les empruntent et nourriraient les trafics de toute nature » . Il a poursuivi en ajoutant : « L’Europe ne peut pas à elle seule assumer les conséquences de la situation actuelle » .

Un nouveau surnom déplaisant

Ses propos sur la migration lui ont valu un surnom qui ne lui plaît pas du tout : « Emmanuel Le Pen » . Le président est donc rapproché de sa rivale de 2017 Marine Le Pen, qui depuis toujours a une position très ferme sur l’immigration. Ce surnom est devenu un hashtag pour s’attaquer aux propos du président.

publicités

Emmanuel Macron a réagi sur Twitter. « Ce que j’ai dit ce soir sur l’Afghanistan et que certains veulent détourner : la France fait et continuera de faire son devoir pour protéger celles et ceux qui sont les plus menacés » , a-t-il tweeté.

Il affirme que la France va poursuivre « la lutte contre le terrorisme islamiste sous l’égide du Conseil de sécurité de l’ONU. Pour anticiper et nous protéger contre des flux migratoires irréguliers avec nos partenaires européens » .

Source: Le Tribunal du net

Franbuzz sur Facebook

Répondre