Emmanuel Macron menacé de mort – un homme a été condamné !

Un homme ayant proféré des menaces de mort sur Facebook à l’encontre d’Emmanuel Macron a pu constater qu’on ne pouvait pas dire n’importe quoi sur internet. Et que les tribunaux prennent très au sérieux les menaces envers le chef de l’Etat.

publicités

Mardi 10 décembre, un homme qui avait menacé de tuer Emmanuel Macron sur Facebook a été condamné.  « Foutez-lui une balle dans la tête, que sa mort soit longue et douloureuse », avait écrit sur Facebook cet habitant de Chevrières.    Arrêté il y a quelques jours, il a écopé de trois mois de prison avec sursis, comme le rapporte Le Parisien.

Ce message, qui a été publié sur un groupe de Gilets jaunes, a tout de suite été détecté par le Ministère de l’Intérieur. Sans attendre, la police a été contactée pour procéder à son arrestation. Le jeune homme n’a pas nié les faits mais s’est servi du contexte de « déferlement médiatique » comme justification. Il a écopé peine assez lourde mais qui démontre que la justice ne plaisante pas avec le chef de l’Etat.

publicités

Le trentenaire a été interpellé par les forces de l’ordre, alertées par des fonctionnaires du ministère de l’Intérieur, et placé en garde à vue la semaine dernière. L’homme a ensuite été jugé dans le cadre d’une comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité (CRPC) et a reconnu les faits. Il a expliqué avoir écrit un tel message dans un contexte de « déferlement médiatique ».

Le président, qui s’est rendu dans la préfecture incendiée par des gilets jaunes, a été accueilli par des « Macron démission » (image d’illustration). REUTERS/Stephane Mahe

Des menaces de mort, Emmanuel Macron en reçoit régulièrement. A tel point que Brigitte Macron a très peur pour lui. Elle a donc décidé de renforcer sa sécurité pour éviter un potentiel drame. Il faut dire que les Français noms nombreux a en vouloir au Président de la République et même à nourrir de la haine envers lui. Le mouvement des Gilets Jaunes est certainement le plus violent qu’ait connu le chef de l’Etat. Mais aussi, ses proches se trouvent être la cible de nombreuses menaces de mort, et cela ne fait que renforcer l’inquiétude du couple présidentiel.

publicités

Un gilet jaune a déjà été condamné au mois de septembre pour des faits similaires. Cet habitant de Compiègne avait menacé de mort le chef de l’Etat ainsi que Marlène Schiappa, la secrétaire d’Etat chargée de l’Égalité entre les hommes et les femmes, sur le réseau social. Il avait alors écopé de 800 euros d’amende, dont 400 euros avec sursis.

Franbuzz sur Facebook

Répondre