Emmanuel Macron sur le point d’annoncer un reconfinement radical ? «A cette heure rien n’est décidé»

Le président de la République réfléchirait à nouvelles mesures plus strictes tout en précisant que « rien n’était encore décidé ». 

publicités

La situation épidémique en France fait l’objet de toutes les attentions, alors que la circulation du virus s’accélère dans plusieurs départements. De nouvelles mesures pourraient être annoncées par Emmanuel Macron, à l’occasion du prochain Conseil de défense sanitaire, selon l’entourage du chef de l’État.

Jeudi 18 mars, lors de sa conférence de presse, le Premier ministre, Jean Castex a décrété la mise en place de mesures dites « de freinage » dans 16 départements. Une semaine plus tard, l’Aube, la Nièvre et le Rhône étaient également inclus dans la liste des départements concernés.

publicités

La situation épidémique et notamment le taux d’occupation dans les services de réanimation restent très préoccupants, si bien que le gouvernement a décidé d’accentuer les contrôles du respect du confinement ce week-end, tout en renforçant le protocole sanitaire dans les écoles, où dorénavant, dès qu’un cas positif est déclaré dans une classe, cela entraine la fermeture de celle-ci, mais uniquement dans les 19 départements avec des mesures renforcées.

Malgré tous ces changements, Emmanuel Macron n’exclut plus d’annoncer de « nouvelles mesures dans les prochains jours et semaines« .

publicités

Un confinement strict similaire à celui du printemps 2020 ?

Cette phrase du président de la République, sur de possibles nouvelles mesures annoncées très prochainement, a été révélée par le journal, Le Parisiensamedi 27 mars. En plus de cette déclaration peu optimiste, le quotidien a reçu deux confidences de la part de proches de l’exécutif. L’un d’eux confie « si cela empire et s’homogénéise sur tout le territoire, il ne faut pas écarter l’idée d’un confinement de type printemps 2020. »

L’autre conseiller se veut encore plus précis dans ces déclarations : « mercredi prochain, à la télévision, Emmanuel Macron pourrait annoncer la fermeture des écoles, entraînant le basculement massif des Français dans le télétravail. Tout dépendra en réalité des résultats du début de semaine. » Actuellement,  24 autres départements français sont « en vigilance renforcée ».

Le confinement strict, une mesure plébiscitée par les épidémiologistes

D’après certains épidémiologistes, un confinement strict serait l’unique voie de sortie de cette crise sanitaire qui épuise les Français depuis maintenant plus d’un an. D’aucuns appellent même l’exécutif à mettre un coup d’accélérateur sur les restrictions sanitaires. « Au point où nous en sommes, je ne vois pas non plus comment nous pouvons ne pas aller vers un confinement total », a estimé l’épidémiologiste Dominique Costagliola, directrice de recherches à l’Inserm, au micro de France Info. Le Dr Jérôme Marty a lancé un cri d’alarme ce samedi matin sur CNews. De son côté, Frédéric Valletoux conjure le gouvernement de « garder le doigt sur le bouton stop, c’est-à-dire sur le confinement réel ». Dans un entretien sur LCI, le président de la Fédération hospitalière de France a jugé que les mesures actuelles (couvre-feu à 19 heures, confinement localisé…) avaient peu de chances « d’inverser les courbes qui sont vertigineuses ».

Laisser le temps à la vaccination

Si ces mesures ne suffisaient pas, Emmanuel Macron pourrait donc serrer la vis lors du 55e Conseil de défense sur le Covid, mercredi prochain. Il pourrait opter pour un confinement strict d’un mois minimum, comme réclamé par de nombreux membres du corps médical. Dans Le Parisien, Eric D’Ortenzio, médecin épidémiologiste à l’Inserm, estime qu’il faut « au minimum un mois à compter de ce week-end ». Même son de cloche pour un maître de conférences en épidémiologie qui réclame de « confiner de manière stricte, comme en mars 2020, pour au moins six semaines »

Les chercheurs s’appuient notamment sur les résultats du premier confinement de mars 2020, qui avait permis de réduire de 77% le taux de transmission du virus en France, selon l’analyse réalisée par l’Institut Pasteur. Reste que le gouvernement doit faire face à la lassitude des citoyens face à une épidémie qui semble n’en plus finir. S’il décidait un nouveau confinement strict, Emmanuel Macron devra ainsi tenter de convaincre la population, pour laisser le temps à vaccination de faire son effet.

Avec Agences

Franbuzz sur Facebook

Répondre