Eric Clapton dit qu’il ne jouera pas aux spectacles où la preuve de vaccination contre le Covid-19 est exigée

Le guitariste de 76 ans se réserve le droit d’annuler ses concerts, suite aux annonces de Boris Johnson qui souhaite une preuve de vaccination dans les «lieux accueillant beaucoup de monde», à partir de septembre.

publicités

Le chanteur de 76 ans ne jouera pas dans une salle qui réclame aux spectateurs d’être complètement vaccinés. À travers cette déclaration, Eric Clapton réagit à la mise en place par le gouvernement britannique d’un pass sanitaire pour accéder aux boîtes de nuit et aux lieux accueillants un public nombreux. Un test négatif ne sera donc plus suffisant pour pénétrer dans ces endroits.

Ce dispositif qui devrait être mis en place à partir de la fin du mois de septembre est jugé discriminant par l’artiste.  « Je souhaite dire que je ne me produirai sur aucune scène faisant face à une audience discriminée », déclare Eric Clapton dans un court communiqué. « À moins qu’un protocole permette à chacun d’entrer, je me réserve le droit d’annuler le concert« , déclare-t-il, comme le relaie Reuters.

publicités

Défiance face au traitement

Le chanteur de 76 ans a publié ce message sur le compte Telegram de l’architecte et producteur italien Robin Monotti, sceptique face à la crise sanitaire, comme le rapporte le Guardian. Eric Clapton a lui-même exprimé ses réticences concernant le protocole anti-Covid par le passé: en novembre 2020, il a sorti le single Stand and Deliver en duo avec Van Morrison, une chanson anti-confinement. Selon Rolling Stone, il a fait part deux mois plus tard de sa « réaction sévère » au vaccin AstraZeneca dont il aurait mis dix jours à se remettre.

Face à la défiance, les différents gouvernements rappellent l’importance de la vaccination. En France, l’exécutif a annoncé que le pays est entré dans une quatrième vague. « Le variant n’attendra pas, le vaccin est la carte maîtresse pour lui couper l’herbe sous le pied », annonçait notamment Gabriel Attal au début du mois.

publicités

« Si nous ne le faisons pas maintenant, nous devons nous demander quand nous le ferons un jour », Boris Johnson a déclaré à propos de la fin de plus d’un an de restrictions de confinement dans le pays. « C’est le bon moment, mais nous devons le faire avec prudence. Nous devons nous rappeler que ce virus est malheureusement toujours là. »

« Je rappelle à tout le monde que certains des plaisirs et des opportunités les plus importants de la vie sont susceptibles de dépendre de plus en plus de la vaccination », a déclaré M.Johnson.

« Il y a déjà des pays qui exigent que vous soyez vacciné deux fois pour pouvoir voyager sans être mis en quarantaine, et cette liste semble devoir s’allonger. Et nous sommes également préoccupés, comme ils le sont dans d’autres pays, par le risque permanent que représentent les boîtes de nuit. »

Un anti vaccin affirmé

Selon Rolling Stone , Eric Clapton avait déjà partagé par le même biais son expérience négative après avoir reçu une dose du vaccin AstraZeneca. Des effets secondaires qui l’auraient même poussé à se demander s’il serait capable de rejouer de la guitare.

« J’ai pris le premier vaccin AZ[AstraZeneca] et j’ai tout de suite eu des réactions sévères qui ont duré dix jours, j’ai fini par me rétablir et on m’a dit qu’il faudrait attendre douze semaines avant de recevoir le second », a écrit M. Clapton dans une déclaration en mai.

« Environ six semaines plus tard, on m’a proposé et j’ai pris la deuxième injection d’AZ, mais en étant un peu plus conscient des dangers. Inutile de dire que les réactions ont été désastreuses, mes mains et mes pieds étaient soit gelés, soit engourdis, soit brûlants, et pratiquement inutilisables pendant deux semaines, je craignais de ne plus jamais pouvoir jouer (je souffre de neuropathie périphérique et je n’aurais jamais dû m’approcher de l’aiguille). Mais la propagande disait que le vaccin était sûr pour tout le monde. »

Très critique envers la gestion gouvernementale de la crise sanitaire, il avait déjà sorti une chanson aux côtés de Van Morrison pour dénoncer les effets négatifs du confinement sur le secteur de la musique, intitulée Stand and Deliver.

Le musicien devait se produire au Royal Albert Hall en mai 2022. La salle accueillera d’ici-là The Proms, une série de concerts de musique classique. Cette édition aura lieu sans distanciation sociale avec l’obligation pour le public de fournir une preuve de vaccination.

Avec Agences

Franbuzz sur Facebook

Répondre