Explosion et incendie à l’usine Seveso d’agrocarburants près de Rouen

Un incendie s’est déclaré, vendredi, vers 12h30 dans l’usine SAIPOL à Grand-Couronne, près de Rouen, a annoncé la police. Une intervention des pompiers est en cours dans l’usine d’agrocarburant de l’entreprise Saipol, et un périmètre de sécurité a été mis en place autour de l’entreprise.

publicités

L’incendie s’est déclaré dans l’usine de biocarburants Saipol, un site Seveo « seuil bas », située à Grand-Couronne, à quelques kilomètres de Rouen (Seine-Maritime). Selon la préfecture, le Plan d’Opération Interne (POI) a été déclenché.

Les sapeurs-pompiers sont sur place et un périmètre de sécurité de 500 mètres autour de l’usine a été mis en place. L’entreprise a déclenché un POI, un plan d’opération interne, pour sécuriser les lieux, protéger le personnel, les biens et l’environnement de l’établissement. Les écoles du secteur ont été placées en confinement.

publicités

Selon les informations de France Bleu Normandie, une explosion s’est produite et un début d’incendie s’est déclaré au sein de l’entreprise. Les salariés de l’usine ont alors commencé à éteindre le feu en attendant les secours, arrivés peu après sur place. Les salariés étaient environ 50 sur place, et ont été immédiatement évacués, selon cette même source.

« Ce n’est pas Lubrizol »

Selon le maire de Grand-Couronne Patrice Dupray, citant des informations que lui a communiquées la préfecture, il n’y a « pas de blessés » et le sinistre est « en voie de résolution ». Dans un entretien video accordé au site Normandie actu, il a assuré qu’il n’y avait pas de risque de pollution et que « le seul produit dangereux dans l’usine (….), un stockage d’exane » avait été « mis hors feu ». « On fait de l’huile et de l’alimentation animale ici. Ce n’est pas Lubrizol », a-t-il ajouté.

publicités

La CGT de Seine-Maritime a évoqué de son côté « une violente explosion ». « Selon les éléments dont nous disposons, il n’y a aucun blessé en raison notamment du fait que c’était l’heure du changement d’équipe », a précisé le responsable départemental du syndicat, Gérald Le Corre. Selon le syndicat, « malgré les incendies de Lubrizol et de la raffinerie Total à Gonfreville le 14 décembre dernier, nous constatons que les industriels n’ont pas pris de mesures de sécurité renforcés, que les ministères du Travail et de l’environnement n’ont pas mis les moyens nécessaires pour multiplier les contrôles en matière de risques incendies et explosion » a déploré la CGT dans communiqué.

Franbuzz sur Facebook

Répondre