Extraordinaire! Il photographie une âme quittant son corps en mourant !


Pour ceux qui s’intéressent à la vie après la mort, ou à une existence spirituelle après la mort, voici un article qui va très certainement vous intéresser photographie d’une âme quittant son corps au moment de sa mort.

Le calendrier de désincarnation astrale où l’esprit quitte le corps a été capturé par le scientifique russe Konstantin Korotkov, qui a photographié une personne au moment de sa mort avec une caméra bioélectrographique.



L’image prise en utilisant la méthode de visualisation de décharge de gaz, une technique avancée de photographie Kirlian montre en bleu la force de vie de la personne en laissant le corps progressivement.

Selon Korotkov, le nombril et la tête sont les parties qui perdent d’abord leur force de vie (ce qui serait l’âme) et l’aine et le cœur sont les dernières zones avant que l’esprit surfe vers la fantasmagorie de l’infini.



Dans d’autres cas, Korotkov a remarqué que « l’âme » des personnes qui souffrent d’une mort violente et inattendue apparaissent généralement dans un état de confusion dans ses mesures avant de retourner à leur corps dans les jours qui suivent la mort. Cela pourrait être dû à l’utilisation d’un surplus d’énergie.

La technique développée par Korotkov, qui est directeur de l’Institut de recherche de la culture physique de Saint-Pétersbourg, est approuvée en tant que technologie médicale par le ministère de la Santé de la Russie et est utilisé par plus de 300 médecins dans le monde pour le stress et le suivi des progrès des patients traités pour des maladies telles que le cancer. Korotkov dit que sa technique d’imagerie de l’énergie pourrait être utilisée pour regarder toutes sortes de déséquilibres biophysiques et diagnostiquer en temps réel et aussi montrer si une personne a des pouvoirs psychiques.

Cette technique, qui mesure en temps réel le rayonnement stimulé est amplifiée par le champ électromagnétique, est une version plus avancée de la technologie développée pour mesurer l’aura de Semyon Kirlian. Voici une entrevue avec le Dr Korotkov qui parle davantage de sa pratique:

Un scientifique photographie une âme  quittant son corps au moment de sa mort !

Le Dr. Korotkov est l’auteur de plus de 200 articles dans des revues sur la physique et la biologie, et il détient 17 brevets sur des inventions biophysiques. Le professeur Korotkov a mené une carrière de chercheur pendant plus de 30 ans, combinant rigoureusement les méthodes scientifiques et une insatiable curiosité sur ce qui concerne l’esprit et l’âme avec un profond respect pour toute forme de vie. C’est également un alpiniste avec 25 ans d’expérience. Il a donné des conférences, des séminaires et des sessions de formation dans 43 pays, et a présenté des documents et animé des ateliers dans plus de 100 conférences nationales et internationales.

Si l’on devait remettre en question la crédibilité de cette histoire, ce ne serait pas en disant que ce scientifique n’est pas crédible. Il est professeur en informatique et en biophysique à l’Université Fédérale des Technologies de l’Information de Saint Pétersburg, département Mécanique et Optique (ITMO). Il a occupé le poste de directeur adjoint de l’Institut Fédéral de Recherches de culture physique de Saint-Pétersburg (Saint-Petersburg Federal Research Institute of physical Culture), et président de l’Union Internationale de la Bioélectrographie médicale et appliquée pour n’en citer que quelques-uns.

J’ai visité son site, j’ai lu les articles qu’il a publiés. Il a des tonnes d’articles sur la mesure des champs énergétiques humains, la mesure scientifique de l’aura, d’autres sujets fascinants. Je suis également tombé sur l’article original qui représente un résumé des résultats d’une recherche expérimentale sur l’activité par bioélectrographie post mortem du corps humain à partir de l’effet Kirlian. L’étude s’intitulait « Experimental investigations of post mortem bioelectrographic images of human fingers » que vous pouvez trouver ICI (uniquement en anglais).

La technique GDV a pour objectif principal, l’observation de l’étude du champ énergétique humain. La trouvaille des concepteurs de la méthode a consisté à traduire l’effet KIRLIAN induit sur les extrémités des doigts des mains, en des schémas énergétiques informatisés s’appliquant au corps entier. L’étude a révélé qu’il y avait trois groupes principaux de photographie qui ont émergé au cours de leurs expériences, et ces photographies ont toujours été en corrélation avec la façon dont la personne est décédée :

1) Des courbes d’une amplitude de variation relativement faible. Celles-ci sont associées à une « mort calme » en raison de motifs naturels, prévus par l’état de l’organisme, généralement au moment de la vieillesse. 2) Des courbes avec un pic prononcé pendant plusieurs heures après la mort et une amplitude  relativement faible par la suite. Celles-ci sont associées à une « mort subite » dans un accident de la circulation suivi d’un traumatisme cranio-cérébral.  3) Des courbes avec de grandes variations d’amplitude, qui continuent pendant longtemps. Celles-ci sont associées à une « mort violente » en raison d’un concours de circonstances défavorables : un suicide, un assassinat, de mauvais soins médicaux.

Ils ont conclu que les substances énergétiques des morts qui sont restées avec le cadavre peuvent être photographiées, avec les photos en corrélation avec la durée du traumatisme. Il existe une sorte d’empreinte de l’âme que l’on peut détecter dans le corps. Voici une photographie réalisée avec le système GDV.

Ils disent que l’étude rend crédible l’idée de nos systèmes physiques sont en corrélation avec les structures informationnelles de l’énergie (notre âme). « Nous parlons d’une structure informationnelle de l’énergie comme d’une structure avec un objectif champ-espace, interconnectée avec le corps humain, mais qui existe indépendamment de celui-ci, pour un certain temps. Cette structure provient de la naissance et des changements dans le processus de synergie morphogénétique. »

Vous pouvez trouver l’article original en cliquant ici :

« Nous avons reçu des données provisoires montrant que dans certains cas, quelques jours avant la mort on observe une augmentation de l’activité du patient et une augmentation de l’intensité de décharge de gaz. Ces données peuvent fournir de nouvelles informations sur le processus de transition vers une autre vie. »

Donc pour la première fois, cette fameuse affaire a enfin la première étude couplée avec elle pour renforcer ses allégations. Les photos de l’âme quittant le corps au moment du décès ne ressemblent en rien à la photo du début de l’article, et ressemblent davantage à des pointes et des amplitudes dans les photographies énergétiques GDV qui sont en corrélation avec la nature de la mort des personnes et l’heure à laquelle ces personnes sont mortes. Il peut y avoir d’autres études similaires parmi les centaines qu’il a publiées qu’on doit encore creuser et rapporter , mais je pense qu’il est toujours intéressant d’admettre le fait que les photographies de nos systèmes informationnels de l’énergie peuvent être objectivement photographiés de notre corps après la mort.

Après Il photographie une âme quittant son corps voir également!

source: espritsciencemetaphysiques

Répondre