France – À 19 ans, il rachète la boulangerie de son village et fait même bosser ses parents

À Signy-le-Petit, dans les Ardennes, la boulangerie locale a été reprise par Bryan Jonniaux, un jeune boulanger de 19 ans qui rêvait, depuis tout petit, d’avoir son propre commerce et fait même bosser ses parents.

publicités

Depuis sa toute petite enfance Bryan Jonniaux savait déjà ce qu’il voulait faire… devenir boulanger. Depuis trois mois, Bryan Jonniaux a repris la boulangerie de Signy-Le-Petit, son village natal. À seulement 19 ans, selon LCI, il est un chef d’entreprise sûr de lui et travaille six jours sur sept en commençant à deux heures du matin. Il emploi cinq personnes, dont ses parents.

Après avoir suivi un CAP boulanger et pâtissier en apprentissage au centre de formation pour adulte de Charleville-Mézières, il a complété sa formation auprès d’un boulanger de Signy-le-Petit, son village natal. Enfin, alors qu’il vient à peine de souffler ses 19 bougies, il reprend la boulangerie de Signy-le-Petit le 4 octobre 2019.

publicités

Les journées de Bryan démarrent à deux heures du matin et il travaille six jours sur sept. Cinq personnes, dont ses parents, bossent avec lui, la mère est dans la boutique et le père aux fourneaux. « Je vous avoue que je n’imaginais pas travailler un jour pour mon fils, ce n’est pas donné à tout le monde. Il y en a beaucoup qui à cet âge-là préfèrent faire la fête », déclare le père de Bryan.

publicités

Les clients en quête de baguettes et autres gourmandises se bousculent. « Franchement, je suis content même si ça me fait de grosses journées, parfois je ne dors que 4 heures par nuit. » Sa passion, il l’a découverte très jeune. « Tout a commencé par une visite à la ferme pédagogique de Liart. Je devais avoir 6 ou 7 ans et dans un des ateliers on a préparé une tarte au sucre et j’ai adoré faire ça. » Après voir suivi une formation au CFA de Charleville-Mézières, il est sacré meilleur apprenti des Ardennes. Il a même été contacté pour participer au concours des meilleurs ouvriers de France.

Cependant, rien n’a été facile pour lui, notamment au moment de démarcher des banques, malgré son titre de meilleur apprenti en boulangerie des Ardennes : « Je ne vous cache pas que la première banque que je suis allé voir ne m’a pas vraiment pris au sérieux. Ils se sont un peu foutu de moi ! » explique-t-il dans un reportage sur TF1.

Sa boutique est un regain de vie pour la commune et également un lieu de rencontres, explique le jeune homme. « Voir la satisfaction des clients, c’est énorme mais voir le personnel qui se donne à fond pour faire tourner la boutique, c’est une belle récompense », confie-t-il.

Ce qui le motive avant tout, c’est « la satisfaction des clients » et « le personnel qui se donne à fond pour tourner la boutique ». En plus d’assurer en boutique, son équipe assure aussi des tournées de pain dans plus de 30 villages voisins. Au total, il écoulerait environ 700 baguettes par jour.

Franbuzz sur Facebook

Répondre