France – À 92 ans, il est condamné pour violences conjugales

Des brimades morales mais aussi parfois physiques envers son épouse âgée de 88 ans. La justice avait laissé une année à ce nonagénaire pour démontrer qu’il pouvait laisser sa femme tranquille. Rien n’y a fait… L’irascible vieux écope de six mois de prison avec sursis.

publicités

Les violences conjugales touchent tous les milieux sociaux et… tous les âges. La condamnation d’un homme de 92 ans par le tribunal correctionnel de Nancy pour ces faits en est une nouvelle illustration. André avait déjà comparu devant le tribunal en 2018 pour avoir violenté son épouse de 88 ans depuis six décennies, rapporte L’Est Républicain.

Il avait comparu en octobre 2018 et, au terme de ce procès, le tribunal avait décidé d’un ajournement de peine, avec un suivi psychologique. Ce qu’il n’a pas fait. Jugé en octobre dernier, la sanction est donc tombée ce mercredi.

publicités
M e Chloé Blandin défendait la femme du nonagénaire colérique.  Photo ER /Eric NICOLAS

Lors de l’audience, le prévenu avait plusieurs fois frappé le sol avec sa canne, en grommelant : « Ah non, ce n’est pas vrai, ça ! ». Il niait les reproches constants faits à son épouse, 88 ans, – avec laquelle il avait convolé en justes noces en… 1956 -, les insultes ou encore un dénigrement permanent.

Les premières brimades morales et corporelles remontent à 1958, quand son épouse était enceinte de 8 mois. Cette dernière a détaillé ces violences devant la Cour. Coups, crachats, insultes… A la barre, le nonagénaire a persisté à nier les faits. « Il y a des personnes qui marquent beaucoup, aussi », a-t-il notamment déclaré, selon le quotidien régional.

publicités

Franbuzz sur Facebook

Répondre